François Asselin

L'enquête préliminaire de François Asselin fixée en août

TROIS-RIVIÈRES — L’enquête préliminaire de François Asselin, cet homme accusé du meurtre de son père Gilles Giasson, aura lieu du 26 au 30 août.

À cette occasion, pas moins d’une vingtaine de témoins seront entendus. Comme l’a expliqué au tribunal Me Benoît Larouche, le procureur de la Couronne en charge de cette affaire, ils seront surtout invités à donner leur version des faits sur le comportement post-délictuel de l’accusé. C’est que l’avocate de la défense, Me Caroline Monette, n’exclut pas la possibilité d’invoquer en bout de ligne la non-responsabilité criminelle de son client. D’ailleurs, le renvoi au procès n’est pas contesté par la défense.

Rappelons que le Trifluvien est accusé du meurtre non prémédité de son père Gilles Giasson, 67 ans, et d’outrage à son cadavre. Il l’aurait assassiné le 8 mai dernier dans leur logement de la rue Sainte-Cécile à Trois-Rivières. Des recherches effectuées au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès avaient ensuite permis d’y retrouver des restes humains.

Du côté de Sherbrooke, Asselin est accusé du meurtre au second degré de son collègue de travail, François Lefebvre, 59 ans de Trois-Rivières le 17 mai et de s’être livré à un outrage au cadavre. Son corps avait été retrouvé dans le parc industriel de Sherbrooke. Dans cette affaire, Asselin a déjà été cité à son procès.