Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La plaque reconnaissant l’importance historique nationale de l’église Notre-Dame-de-la-Présentation a été volée.
La plaque reconnaissant l’importance historique nationale de l’église Notre-Dame-de-la-Présentation a été volée.

L’église Notre-Dame-de-la-Présentation à Shawinigan victime d’un vol

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
L’église Notre-Dame-de-la-Présentation, du secteur Shawinigan-Sud, a été dépouillée dans les derniers jours de sa plaque reconnaissant son importance historique nationale. Une enquête concernant ce vol a été ouverte à la Sûreté du Québec.

«On a constaté dimanche matin que la plaque qui était devant l’église, qui authentifie que l’église Notre-Dame-de-la-Présentation est un monument historique, n’était plus là. Il ne restait que le bloc de ciment. C’est assez inhabituel un vol comme ça», raconte l’abbé Jacques Casaubon, prêtre modérateur de la paroisse Notre-Dame-de-la-Joie.

«C’est une reconnaissance officielle du gouvernement. […] Il n’y a pas beaucoup d’églises qui ont ce privilège-là», ajoute-t-il.

La plaque avait été dévoilée en 2005.

Cette plaque vraisemblablement en bronze avait été remise en juin 2005, par la Commission des monuments historiques du Canada, lors d’une cérémonie officielle à l’occasion du 50e anniversaire de décès d’Ozias Leduc.

Pour Culture Shawinigan, c’est la carte de bienvenue qui a été dérobée et on s’en désole.

«C’est certain qu’on déplore la situation. L’église Notre-Dame-de-la-Présentation c’est un bien commun. C’est une richesse pour la Ville de Shawinigan et c’est un endroit accessible aux citoyens. La plaque c’était notre message de bienvenue qui présentait notre richesse et un monument historique du Canada», note Gabriel Laferrière, agent de développement en patrimoine.

<em>Le Nouvelliste </em>avait publié un article lors du dévoilement de la plaque en juin 2005.

«L’église est un peu cachée et ça nous rend un peu vulnérables à ce genre de choses là. On a des équipements de sécurité, mais malheureusement, on n’a pas capté la scène», raconte-t-il.

Sur la plaque, on pouvait lire «un remarquable décor, réalisé de 1942 à 1955 par l’artiste de renom Ozias Leduc, orne l’intérieur de cette église bâtie en 1942. Intégrés à l’architecture de la nef et du chœur, les tableaux s’inspirent de la vie du Christ et de Marie, de l’évangélisation de la Mauricie et des métiers exercés dans cette région. Leduc a unifié l’ensemble par l’expression d’une lumière tamisée et une palette de couleurs dominée par l’ocre et le gris bleuté. Considérée comme son testament artistique, cette œuvre très personnelle conjugue spiritualité, histoire et sanctification par le travail, dans une ambiance empreinte de symbolisme».

D’un côté comme de l’autre, on aimerait bien récupérer cette plaque significative pour l’église Notre-Dame-de-la-Présentation.

La plaque reconnaissant l’importance historique nationale de l’église Notre-Dame-de-la-Présentation était devant l’entrée du bâtiment.

«C’est un avis de recherche, si quelqu’un a vu quelque chose ou a eu connaissance de quelque chose... On aimerait ravoir la plaque si, comme on dit, elle est encore vivante. Si elle a été volée pour le métal, j’ai l’impression qu’elle ne doit plus être existante, mais des fois! On ne sait jamais», souligne le prêtre Jacques Casaubon.

Le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain a été contacté à ce sujet et une plainte officielle a été déposée à la Sûreté du Québec en lien avec le vol.