Une partie du toit de cette bâtisse de la rue Fusey, à côté du terminus d'autobus de la Société de transport de Trois-Rivières, s'est effondrée jeudi soir.

Le toit d'une bâtisse de la rue Fusey s'effondre

Un autre cas d'effondrement d'une toiture aurait pu avoir des conséquences pires qu'elles ne l'ont été jeudi soir dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.
Une partie du toit de la bâtisse adjacente à la pharmacie Uniprix et à la Mercerie de Luxe, rue Fusey, a cédé vers 19 h 30, causant une certaine frousse au personnel et aux clients des commerces concernés. Heureusement, la partie du bâtiment qui a subi le dégât, l'ancien Joss Bar, était inoccupée.
Selon les constatations du Service de sécurité incendie de Trois-Rivières, le poids de la neige a entraîné l'effondrement du toit de ce bâtiment vacant depuis un bon moment.
La propriétaire de la Mercerie de Luxe, Manon Giroux, était dans son commerce jeudi soir quand elle a entendu le «gros boum» provoqué par l'effondrement du toit derrière la mercerie. «Nous avons fermé la boutique à 19 h 30 au lieu de 21 h et les locataires des logements tout près ont été évacués par mesure préventive, pour sécuriser les lieux», racontait-elle vendredi matin, en attendant que l'électricité soit rétablie et qu'elle puisse rouvrir son magasin.
L'électricité était un souci, mais celui d'être rassurée sur l'état de la bâtisse en général en était un autre. «Les ingénieurs doivent inspecter et certifier que tout est correct. Je ne sais pas combien de temps ça pourra prendre», indiquait Mme Giroux qui, de visu, n'a pas décelé de dégât dans son commerce outre un peu de gypse tombé au sol.
La pharmacie Uniprix Marc Dontigny, aussi mitoyenne à l'ancien bar, a pu rouvrir vendredi matin, épargnée par tout dommage et libérée de la panne de courant.
Avec la collaboration de Gabriel Delisle