Pascal Jean a écopé d'une peine de 21 mois de prison, assortie d'une probation de deux ans avec suivi.

Le procès pour fraude sur un homme de 94 ans fixé au 10 novembre

Le procès d'Alain Satgé et Liliane Devries, un couple d'origine française accusé d'avoir fraudé un nonagénaire, devrait finalement commencer le 10 novembre prochain au palais de justice de Trois-Rivières.
Compte tenu de la nature et du volume de la preuve et des témoins qui seront appelés à la barre, deux semaines d'audiences ont été inscrites à l'horaire. M. Satgé et Mme Devries ont annoncé, lundi, à la juge Guylaine Tremblay qu'ils allaient se représenter seuls. Une conférence préparatoire aura par ailleurs lieu avant la tenue du procès.
Rappelons qu'au terme d'une enquête préliminaire qui avait duré plusieurs jours au printemps 2012, le tribunal avait conclu que la preuve de la Couronne, représentée par Me Maxime Chevalier, était suffisamment forte pour tenir un procès.
Le couple aurait profité de la vulnérabilité de leur présumée victime, un homme âgé de 94 ans qui venait de perdre son épouse, afin de lui dérober plus de 800 000 $ de 2004 à 2010. Les faits qui lui sont reprochés auraient été commis à Trois-Rivières, mais aussi dans la région du Lac-Saint-Jean.
Le nonagénaire, qui demeurait chez Alain Satgé et Liliane Devries, leur aurait cédé une partie de sa fortune par acte notarié. Trouvant pour le moins suspect cet élan de générosité, la famille de la présumée victime avait alors alerté la Commission des droits de la personne du Québec. Depuis, le couple doit répondre non seulement à des accusations de fraude et de vol au criminel et à une poursuite civile mais aussi à une plainte pour exploitation des aînés devant le Tribunal des droits de la personne.
Le couple a été arrêté en mai 2010 mais libéré sous conditions. Quant à la présumée victime, elle est décédée.