Éric Nault

Le procès d’Éric Nault est suspendu

Trois-Rivières — Le procès d’Éric Nault, un homme de Saint-Sylvère accusé de plusieurs gestes de violence conjugale, vient d’être suspendu en raison de la divulgation de nouvelles informations qui devront être validées. Les audiences avaient commencé lundi et s’étaient déroulées rondement les premiers jours de la semaine avec le témoignage de la plaignante. Elle avait notamment relaté une trentaine d’épisodes de violence physique, verbale et psychologique qui seraient survenus entre 2008 et 2016 alors qu’ils faisaient vie commune. Elle avait raconté un événement où il lui aurait asséné des coups au ventre, où il lui aurait frappé la tête sur le sol, où il aurait pointé un fusil de chasse sur le front, où il l’aurait frappée avec une pelle et où il aurait mis sa vie et celle de son enfant en danger alors qu’il conduisait un véhicule. Elle l’avait aussi dépeint comme un homme jaloux, possessif et contrôlant.

Or, le témoignage de la plaignante s’est avéré beaucoup plus difficile pour elle lors du contre-interrogatoire de l’avocat de la défense, Me Alexandre Biron. Elle a notamment éprouvé des problèmes de santé qui ont nécessité des suspensions.

En plus, son beau-frère s’est présenté au palais de justice et a révélé à Me Biron de nouvelles informations. La nature de celles-ci n’a pas été divulguée en cour, mais la procureure la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, a jugé bon faire des vérifications à ce sujet. Le juge Guy Lambert a donc suspendu le procès jusqu’au 13 décembre pour la forme.