Martin Gélinas

Le procès de Martin Gélinas débutera le 9 avril

Le procès de Martin Gélinas, l'ancien vice-recteur aux Ressources humaines de l'Université du Québec à Trois-Rivières, se tiendra les 9, 10 et 11 avril prochain au palais de justice de Trois-Rivières.
Ce dernier fait face à une accusation de harcèlement criminel à l'encontre de Guylaine Beaudoin, la directrice des communications de l'UQTR. Les gestes qu'on lui reproche auraient été commis entre mai 2011 et mars 2013.
Il doit aussi faire face à une seconde accusation contre sa collègue de travail, soit bris de promesse. Le 9 avril dernier, il aurait en effet omis de respecter une condition d'une promesse faite à un agent de la paix en contactant la présumée victime.
Ce conflit entre cadres est survenu alors que l'UQTR connaissait un mauvais climat organisationnel. On se rappelle que plusieurs cadres avaient quitté leur poste en réaction au style de gestion de la rectrice, Nadia Ghazzali. À un certain moment, il ne restait plus qu'un seul vice-recteur dans l'institution.
Un diagnostic organisationnel avait même été commandé par le conseil d'administration à la firme Raymond Chabot Grant Thornton. La rectrice y avait été sévèrement blâmée.
Pour sa part, M. Gélinas avait quitté ses fonctions avant la fin de son contrat, en février 2013, à la suite d'une entente de compensation intervenue entre lui et l'UQTR. Il a soutenu publiquement à plusieurs reprises que son départ de son emploi de vice-recteur aux Ressources humaines avait été provoqué par des conflits avec la rectrice.
Rencontré au palais de justice lundi, il s'est dit soulagé que des dates de procès soient enfin arrêtées. «Ce sera l'occasion pour moi d'expliquer au tribunal ma version des faits et mon point de vue, le contexte de cette affaire et les conséquences sur ma vie personnelle et professionnelle», a-t-il fait savoir.
Quant à Guylaine Beaudoin, notons que son contrat aux communications n'a pas été renouvelé. La nouvelle lui a été annoncée le 29 novembre dernier. Elle a répliqué par une mise en demeure.