Yvon Deshaies a hâte de fermer le dossier entourant le chemin aménagé dans le secteur du lac Saint-Pierre.

Le maire Yvon Deshaies en deuil

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a perdu sa soeur, Sylvie Deshaies, dans un grave accident sur la route 158 dans Lanaudière dans la nuit de mardi à mercredi. La Sûreté du Québec enquête d'ailleurs sur cet accident, alors que la thèse d'un geste volontaire de la part du conducteur est étudiée.
«Les enquêteurs sont venus nous rencontrer, ma soeur et moi, pour nous annoncer la nouvelle et aussi essayer d'avoir certaines informations. On s'explique bien mal ce qui a pu se passer. C'est d'une tristesse infinie, nous sommes tous très affectés par ça», confie Yvon Deshaies.
La famille devait d'ailleurs se réunir ce dimanche pour célébrer l'anniversaire de Sylvie, qui a eu 50 ans le 1er juillet. «Ma soeur lui avait parlé au téléphone mardi et tout avait l'air correct. Elle devait être des nôtres dimanche et elle disait qu'elle avait hâte d'être avec nous», indique Yvon Deshaies.
La thèse d'un geste volontaire de la part du conducteur, qui était l'ex-conjoint de Mme Deshaies, est étudiée. «On nous parle de geste volontaire, de pacte de suicide. Nous, on ne sait pas trop quoi penser. Ils s'étaient quittés depuis quelque temps. Je sais qu'ils avaient gardé contact. Elle habitait maintenant avec une de ses amies. La maison de monsieur et celle de ma soeur ont été fouillées par les enquêteurs. Pour notre part, on va attendre les conclusions de l'enquête», explique Yvon Deshaies.
La victime, qui était passagère de l'automobile, a péri lorsque le véhicule a pris feu sous l'impact de la collision. Le conducteur de l'automobile a été blessé et on l'a transporté à l'hôpital.
Le camionneur a quant à lui été transporté à un centre hospitalier pour un choc nerveux, mais il a pu regagner son domicile par la suite.
Les circonstances de la collision ne sont pas encore confirmées. Cependant, dès que son état de santé le permettra, le conducteur de l'automobile sera rencontré par des enquêteurs de l'escouade des crimes contre la personne de la SQ.
«Le geste volontaire fait partie des hypothèses à l'étude. Par contre, les enquêteurs n'ont pas été en mesure de rencontrer le conducteur de la voiture, car il a subi des blessures graves», a expliqué le porte-parole de la SQ, Claude Denis.
L'automobiliste de 75 ans est considéré comme un suspect dans cette affaire et «demeure sous surveillance policière à l'hôpital», a déclaré le porte-parole.
D'ailleurs, les policiers ont fouillé deux résidences de Saint-Charles-Borromée, dans Lanaudière, mercredi, afin de déterminer les événements ayant pu précéder l'accident, a ajouté M. Denis.
La collision s'est produite vers minuit trente sur la route 158, entre Saint-Alexis et Saint-Jacques, à quelques kilomètres au sud-ouest de Joliette. Il semble que l'automobile ait dévié de sa trajectoire avant de percuter le camion lourd.
Un tronçon de la route 158 a été fermé près de l'intersection de la route 341 afin de permettre aux agents de police de mener leur enquête.
Une autopsie sera pratiquée sur le corps de la victime.
Avec La Presse canadienne