Le fondateur d’Ordivert réclame la faillite de l’entreprise

Trois-RivièreS — Un litige civil oppose Mathieu Gingras Dubois, le fondateur d’Ordivert.ca de Trois-Rivières, aux nouveaux propriétaires de l’entreprise. On sait que Mathieu Gingras Dubois a vendu en 2015 Ordivert.ca et créé une nouvelle entreprise, Électronique à rabais, qui oeuvre dans le même domaine. La relation d’affaires s’était néanmoins poursuivie entre les deux compagnies: Mathieu Gingras Dubois était en effet devenu un fournisseur d’Ordivert.ca.

Or, dans une requête de mise en faillite déposée le 24 novembre dernier, il soutient qu’Ordivert.ca lui doit maintenant 268 342,18 $, ce qui inclut plus de 25 000 $ en salaire selon un contrat d’emploi valide jusqu’en mars 2018 et plus de 242 000 $ pour la vente de produits et services. Dans la requête, il prétend qu’Ordivert.ca n’est pas en mesure de faire face à ses obligations financières et qu’elle serait même endettée à l’égard de plusieurs autres créanciers. Cette même requête de mise en faillite révèle l’existence d’hypothèques mobilières sur les biens et meubles d’Ordivert.ca. 

Toutefois, cette procédure est vigoureusement contestée par Ordivert.ca dont les administrateurs sont Christian Gélinas et André Lemyre. Ces derniers ont déposé une demande introductive d’instance le 

1er décembre à la Cour supérieure. Dans celle-ci, on reproche à Mathieu Gingras Dubois de ne pas avoir respecté les marges bénéficiaires prévus dans le contrat de vente de l’entreprise, d’avoir fait usage du nom d’Ordivert sans autorisation, de ne pas avoir respecté la clause de non-concurrence en vendant au Québec des ordinateurs usagés et d’avoir commis des abus de procédures avec les requêtes de mise en faillite.

L’entreprise affirme ne pas être dans un état d’insolvabilité et croit plutôt que les requêtes de faillite ne visent qu’à éliminer Ordivert.ca du marché. Ces procédures sont jugées excessives et déraisonnables tant pour l’entreprise, ses employés que la clientèle. Elle réclame donc un montant de 433 975 $ à Mathieu-Gingras Dubois et sa compagnie. 

La cause devrait être entendue le 12 décembre.