Marie-Lou Beauchamp Filion

Le bambin serait mort par noyade ou suffocation

Trois-Rivières — Le petit Luca Cuscuna, qui aurait été tué par sa mère Marie-Lou Beauchamp Filion en septembre dernier à Bécancour, est probablement décédé de noyade ou de suffocation.

C’est du moins ce qu’on peut apprendre dans le rapport du coroner, Yvon Garneau. À la suite d’une autopsie pratiquée le 4 septembre 2017 au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal, le pathologiste a conclu que «la noyade était une des hypothèses à envisager pour expliquer le décès. Également, une asphyxie par suffocation ne peut être exclue. Aucune autre lésion contributive au décès n’a été observée», peut-on lire dans son rapport. Il s’agit néanmoins d’une mort violente. Quant aux circonstances entourant ce décès, à savoir s’il s’agit d’un geste criminel, le coroner laisse le soin aux tribunaux d’élucider cette question. La mère de l’enfant, Marie-Lou Beauchamp Filion, 39 ans, a formellement été accusée du meurtre au premier degré de son enfant de deux ans. Elle est présentement détenue en attente de son enquête préliminaire qui devrait commencer le 4 septembre. Au moment du drame, l’accusée était déjà suivie par un psychiatre pour une dépression à la suite d’une séparation difficile. Au terme d’une évaluation psychiatrique, elle avait été jugée apte à subir un procès.

Luca Cuscuna avait été découvert par un membre de sa famille vers 20 h le 1er septembre 2017 dans le logement de sa mère sur l’avenue Cyr à Bécancour. Tel que l’écrit le coroner, il était en position ventrale, un peu sur le côté gauche, la tête submergée. Il était inconscient, ne respirait pas et était visiblement sans vie. Des manœuvres de réanimation avaient été pratiquées sur le bambin par les ambulanciers. Au même moment, des soins avaient également été prodigués à la mère. Les deux avaient été transportés au Centre hospitalier où le décès du bébé avait été constaté à 21 h 20.