Dre Marie-Hélène Girouard

La vice-doyenne demeure en poste

Trois-Rivières — La Dre Marie-Hélène Girouard, radiée pour quatre mois par le Collège des médecins pour manquement à diverses obligations déontologiques, demeure en poste à titre de vice-doyenne associée au Campus de l’Université de Montréal en Mauricie.

Selon la porte-parole de l’Université de Montréal, Geneviève O’Meara, cette décision a été prise en raison des tâches de Mme Girouard, qui ne sont pas de nature médicale mais plutôt administrative. En poste depuis 2016, Marie-Hélène Girouard se concentre uniquement sur des tâches de gestionnaire et n’a aucune tâche d’enseignement ou de pratique médicale à l’intérieure de sa fonction de vice-doyenne.

«Elle veille au bon déroulement des activités du campus, à la gestion du personnel, aux relations de travail, aux relations aussi avec l’hôpital, à l’organisation des activités étudiantes», énumère Mme O’Meara, rappelant qu’il ne s’agit pas de tâches incompatibles avec la décision rendue par le Collège des médecins.

La porte-parole rappelle d’ailleurs que dans toute décision rendue par n’importe quel ordre professionnel, l’université vérifie toujours la nature de la tâche à laquelle la personne est assignée à l’intérieur d’une faculté.

Rappelons que la chirurgienne qui pratique au CIUSSS a plaidé coupable devant le Collège des médecins pour avoir manqué à diverses obligations déontologiques dans la prise en charge, le suivi et les soins dispensés à l’un de ses patients en procédant notamment à une excision et réexcision d’une lésion cutanée de façon contraire aux données de la science médicale.