Depuis cet hiver, 12 motoneigistes sont morts sur la desserte de la Sûreté du Québec.

La Sûreté du Québec aura les motoneigistes à l'oeil

Les motoneigistes ont accès aux sentiers gratuitement cette fin de semaine. Les policiers vont aussi en profiter, non pas pour s'amuser, mais bien pour s'assurer que les lois sont également respectées par les conducteurs de véhicules hors route.
Les policiers motoneigistes de la Sûreté du Québec vont donc patrouiller dans les sentiers de motoneiges à travers la province à l'occasion des Journées portes ouvertes de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), samedi et dimanche. Des opérations conjointes sont aussi planifiées avec les agents de surveillance de sentier de la FCMQ.
«Lors de ces opérations, les policiers interviendront s'ils constatent qu'une infraction est commise, que ce soit en vertu du Code criminel, du Code de la sécurité routière ou de la Loi sur les véhicules hors route. Des petits questionnaires informatifs seront également distribués par les policiers afin de sensibiliser les citoyens rencontrés.
Ces opérations concertées ont pour seul objectif de diminuer le nombre de victimes sur les sentiers», explique le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec. Et même sur les sentiers, il ne faut pas abuser de l'alcool. Des sanctions sont prévues au Code criminel pour les motoneigistes qui conduisent avec les facultés affaiblies. Les sanctions vont d'une amende minimale de 1000 $ à une peine d'emprisonnement.
En 2014, les accidents impliquant une motoneige ont fait 15 morts et 72 blessés graves.