La quincaillerie BMR Pierrre Naud, du boulevard des Récollets à Trois-Rivières, a été détruite par les flammes dans la nuit de mercredi à jeudi.

La quincaillerie BMR Pierre Naud détruite par les flammes

Un commerce de Trois-Rivières a été entièrement détruit par le feu dans la nuit de mercredi à jeudi. La quincaillerie BMR Pierre Naud, du boulevard des Récollets, a été complètement rasée par les flammes, mais ses propriétaires souhaitent reconstruire et étudient la possibilité d'ouvrir un commerce temporaire.
«Quand notre employé est arrivé vers 2 h 45, le feu était déjà dans le fond du magasin. Ç'a pris 45 minutes et ça s'est transformé en grosse boule de feu», a affirmé quelques heures après le début de l'incendie Philippe Lebel, copropriétaire de la quincaillerie BMR et arrière-petit-fils du fondateur, Pierre Naud. «Le magasin est une perte totale, il ne reste plus rien.»
Une cinquantaine de pompiers l'ont combattu. Dès leur arrivée sur les lieux, le feu s'était déjà propagé à l'entretoit du bâtiment. 
«Nous ne pouvions déjà plus pénétrer à l'intérieur du bâtiment. Nous avons alors commencé le combat défensif. Nous avons protégé les autres commerces autour ainsi que la cour à bois et de l'équipement situé derrière le bâtiment en feu», a expliqué Dany Cloutier, directeur du service de sécurité incendie de Trois-Rivières.
Les pompiers ont dû faire face à des conditions difficiles. Le centre de rénovation était après tout rempli de peinture, solvants, bois et autres matières inflammables.  
On ne connaît pas la cause de l'incendie pour le moment, mais le commerce du 2250, boulevard des Récollets, est une perte totale. Le garage et la cour à bois ont toutefois été épargnés par le brasier. Les enquêteurs du service incendie ont commencé leur travail jeudi. Ils tentent de déterminer les causes de ce sinistre. «Le bâtiment est détruit, ce qui complexifie l'enquête. Il semble que l'incendie ait pris naissance à l'arrière du bâtiment, mais nous n'avons aucune hypothèse», a ajouté Dany Cloutier. 
Heureusement, personne n'a été blessé. Par ailleurs, le boulevard des Récollets a été fermé à la circulation dans les deux directions entre le boulevard Jean-XXIII et la rue Saint-Joseph durant un bon moment. 
L'entreprise se relèvera, assurent les propriétaires
Un communiqué a été émis par la compagnie à 8 h 30 pour indiquer que «l'équipe de BMR Pierre Naud travaille présentement en étroite collaboration avec les équipes de Groupe BMR afin de mettre sur pied dans les plus brefs délais un magasin temporaire, leur permettant ainsi de continuer à offrir du service aux consommateurs de la région et de protéger les emplois locaux». 
D'ici là, les opérations du magasin de Trois-Rivières seront transférées au magasin BMR Pierre Naud de Shawinigan. 
«C'est très difficile de voir notre magasin, dans lequel nous avons investi tant d'efforts pour le rénover, être ravagé par les flammes. La seule chose qui nous réconforte est que cet incendie se soit déclaré pendant la nuit, alors que le magasin était vide. Tous nos employés et clients sont donc sains et saufs», a commenté Marc-André Lebel, copropriétaire de Pierre Naud. 
Avant même que les pompiers ne quittent l'endroit, les propriétaires de l'entreprise affirmaient
que celle-ci allait être remise sur pied. 
«Notre priorité demeure notre service à la clientèle et nous ferons tout en notre pouvoir pour continuer de servir nos clients. Cela fait maintenant plus de 125 ans que notre entreprise existe: nous avons connu au fil du temps de nombreuses épreuves, et même si celle-ci s'annonce particulièrement ardue, nous savons que nous nous relèverons encore plus forts», a mentionné Philippe Lebel, copropriétaire de Pierre Naud.
Des services toujours offerts
Le copropriétaire Philippe Lebel a précisé que les clients commerciaux comme les entrepreneurs, par exemple, pourraient recevoir les marchandises commandées, notamment via les deux autres succursales de la quincaillerie situées à Shawinigan et à Sainte-Thècle. 
«Notre système informatique de commande n'a pas été touché. Nous avons donc pu réaliser certaines livraisons jeudi à des entrepreneurs», a précisé en fin de journée Stéphanie Couturier, directrice des communications chez BMR. 
Le voisin s'en tire plutôt bien
Malgré l'intensité de l'incendie, la bâtisse voisine de la quincaillerie a survécu. Selon Donald Thibault, gérant de Moisan portes de garage, son équipe peut se compter chanceuse.
«Notre entrée électrique a fondu, il y a de la fumée sur le mur extérieur et ça sent la fumée. Mais on n'a aucun dommage à l'intérieur de la bâtisse. On a sorti nos trois camions cette nuit, ils sont sur la route.»
Les activités de ventes de la compagnie seront probablement suspendues pour un jour ou deux en raison du manque d'électricité causé par la destruction de l'entrée électrique. Toutefois, les appels téléphoniques sont redirigés vers le bureau de Québec de la compagnie afin d'assurer le service de réparation.
Avec la collaboration de Martin Lafrenière et de Marie-Josée Montminy