Les nouvelles informations concernant les circonstances du décès de Lyndia Hamel à la Maison Carignan ont poussé le service de police de Trois-Rivières à rouvrir l’enquête.

La police de Trois-Rivières rouvre l’enquête

TROIS-RIVIÈRES — Les nouvelles informations concernant les circonstances du décès de Lyndia Hamel à la Maison Carignan ont poussé le service de police de Trois-Rivières à rouvrir l’enquête.

La jeune femme de 21 ans aurait succombé à une surdose de drogue en décembre 2016 alors qu’elle se trouvait au centre de thérapie pour dépendances.

«Les enquêteurs ont entrepris de nouvelles démarches à la suite des nouvelles informations que nous avons eues», précisait le sergent Luc Mongrain, porte-parole du Service de police de Trois-Rivières.

Cette réouverture survient après l’enquête du coroner. De plus, un proche de Lyndia Hamel a formulé une demande au service de police pour que soit rouverte l’enquête. Les proches de la jeune femme décédée estiment que le centre de détention a fait preuve de négligence. Une fois l’enquête policière terminée, le dossier pourrait être transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales qui déterminera si des accusations seront déposées. Parallèlement, le coroner en chef du Québec tiendra une enquête publique pour faire la lumière sur les circonstances du décès par surdose de drogue de Lyndia Hamel.