La cause de Jean-Sébastien Joubert reportée

Trois-Rivières — Au moment où il devait disposer de ses dossiers devant le tribunal pour des menaces de mort sur les réseaux sociaux, Jean-Sébastien Joubert a changé son fusil d’épaule à la dernière minute.

L’individu a en effet annoncé mercredi matin qu’il retirait le mandat confié à son avocate, Me Martine Garceau-Lebel, afin d’être désormais représenté par un avocat de Québec. Par le fait même, Me Garceau-Lebel a précisé au juge que l’entente conclue avec le procureur de la Couronne, Me Jean Caron, quant à des plaidoyers de culpabilité, n’était désormais plus valide. 

Jean-Sébastien Joubert a changé d’avocat à la dernière minute.

La cause a donc été reportée au 3 janvier pour permettre au nouvel avocat de prendre connaissance du dossier. 

Joubert est cet individu qui est accusé d’avoir proféré des menaces de mort contre les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard sur les réseaux sociaux, mais également contre la juge Dominique Slater, les policiers de Trois-Rivières et le directeur général des Artisans de la paix, Robert Tardif. Le suspect, qui a des antécédents psychiatriques, doit aussi répondre à des accusations de menaces contre une ex-copine, de possession de cannabis et de bris de condition.