François Asselin

La cause de François Asselin reportée au 20 mars

Trois-Rivières — La cause de François Asselin, cet homme accusé du meurtre de son père Gilles Giasson, a été reportée au 20 mars.

La communication de la preuve se poursuit toujours entre les avocats. Ils sont d’ailleurs en attente des résultats de certaines expertises médico-légales, ce qui explique ce nouveau délai dans les procédures.

Rappelons que le Trifluvien, qui est représenté par Me Caroline Monette, est accusé du meurtre non prémédité de son père Gilles Giasson, 67 ans, et d’outrage à son cadavre. Il l’aurait assassiné le 8 mai dernier dans leur logement de la rue Sainte-Cécile à Trois-Rivières. L’enquête policière et le témoignage d’un éboueur avaient ensuite conduit les policiers à faire des recherches au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès où des restes humains avaient été retrouvés.

Le suspect est aussi accusé d’avoir frappé un agent de services correctionnels en juin 2017 lors d’une précédente peine d’incarcération.

Du côté de Sherbrooke, Asselin est accusé du meurtre de son collègue de travail, François Lefebvre, 59 ans de Trois-Rivières le 17 mai et de s’être livré encore une fois à un outrage au cadavre. Son corps avait été retrouvé dans le parc industriel de Sherbrooke. Dans cette affaire, une enquête préliminaire a déjà été fixée au palais de justice de Sherbrooke. Elle devrait commencer le 11 février et durer quatre jours.