Me Bertrand Jacob, avocat de Renée Toupin, souhaite contre-interroger Kevin Parent, ce qui pourrait obliger le chanteur à se présenter en cour à Trois-Rivières.

Kevin Parent pourrait témoigner à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Tout semble indiquer que le chanteur Kevin Parent sera assigné à témoigner au palais de justice de Trois-Rivières dans la cause de Renée Toupin, cette femme accusée de l’avoir harcelé à plusieurs reprises entre 2015 et 2017.

Mardi, son avocat Me Bertrand Jacob a en effet annoncé que sa cliente désirait se prévaloir de son droit d’avoir une enquête préliminaire avant la tenue d’un procès. Non seulement le renvoi au procès est-il contesté mais Me Jacob désire également pouvoir contre-interroger le plaignant dans cette affaire, en l’occurrence le chanteur Kevin Parent. Les audiences pourraient durer une demi-journée selon les estimations des parties.

Toutefois, avant de fixer une date immédiatement, la procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière, a demandé à reporter la cause pour lui permettre de vérifier les disponibilités du chanteur. Lorsque le dossier reviendra le 9 avril, la date de l’enquête préliminaire pourrait alors être fixée.

Renée Toupin fait face à quatre accusations pour harcèlement criminel. Les événements qui lui sont reprochés seraient survenus le 24 juin 2015 à Val-Bélair, le 31 juillet 2016 à Carleton, le 10 février 2017 à Shawinigan et le 14 juillet 2017 à Joliette. Elle aurait profité de la tenue des spectacles de Kevin Parent dans ces villes pour s’en approcher d’un peu trop près et le harceler.

Cette quinquagénaire, domiciliée à Trois-Rivières, n’en est pas à ses premiers démêlés judiciaires pour des gestes semblables. Ses premières incartades remontent en 2004. Elle s’était notamment introduite par effraction dans la résidence personnelle de Kevin Parent au milieu de la nuit pendant qu’il dormait pour lui faire des déclarations d’amour, ce qui lui avait valu de la prison.

En 2007, elle était retournée dans la résidence du chanteur. Ce dernier avait réussi à la chasser. La prévenue avait ensuite tenté d’entrer en contact avec lui à deux reprises dans les jours suivants à la Marina de Carleton-sur-Mer. Kevin Parent avait finalement porté plainte à la Sûreté du Québec qui avait arrêté la suspecte à Trois-Rivières.

Elle avait par la suite été envoyée en examen psychiatrique mais déclarée non criminellement responsable. Son cas avait alors été soumis au Tribunal administratif du Québec.

Or, elle avait malgré tout continué de le harceler au fil des années. Le chanteur avait de nouveau dû se résoudre à alerter les policiers en 2014 parce qu’il craignait pour sa sécurité. Le tribunal avait alors ordonné à la femme de se tenir loin du chanteur en vertu d’un engagement pendant une année.