René Kègle est accusé des trois meurtres.

Kègle accusé des trois meurtres, Shanny Haley libérée

Trois-Rivières — Après plusieurs mois d’enquête, René Kègle a été formellement accusé, mercredi, des meurtres prémédités de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert.

Le procureur de la Couronne, Me Benoît Larouche, a en effet été en mesure d’émettre des mandats d’arrestation contre Kègle pour les meurtres au premier degré de ces deux individus. Il s’agit donc du plus récent développement à survenir dans cette sordide histoire et probablement, l’un des derniers. Tout laisse croire que l’enquête policière est pratiquement terminée. «Sans dire qu’on boucle la boucle, disons que le dossier tire à sa fin. On a accusé suffisamment de personnes avec la preuve que nous avons. Je crois bien qu’il ne devrait pas y avoir d’autres accusations», a d’ailleurs précisé Me Larouche.

Shanny Haley a pu reprendre sa liberté.

Kègle est présentement détenu dans une prison provinciale de façon préventive pour le meurtre de la jeune Ophélie Martin-Cyr. La semaine prochaine, il sera donc ramené au palais de justice de Trois-Rivières pour sa comparution formelle.

À ce jour, pas moins de six personnes font face à des accusations en lien avec les meurtres de ces trois personnes ayant tous pour dénominateur commun René Kègle. Dans sa virée meurtrière, ce dernier s’en serait tout d’abord pris à Jean-Christophe Gilbert de façon préméditée le 2 octobre. Il aurait alors été accompagné de Gilles Guilbeault. Ce dernier a été accusé du meurtre au second degré de Jean-Christophe Gilbert, d’avoir braqué une arme à feu sur lui, de s’être livré à des voies de fait sur la victime à l’aide d’une arme tranchante, de l’avoir menacé et de complicité après le fait. Mauricio Peralta Severino doit pour sa part répondre à des chefs de complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert et d’outrage à son cadavre. Quant à la jeune Shanny Haley, 22 ans de Champlain, elle est accusée de complicité après le fait pour ce même meurtre.

Jean-Christophe Gilbert, victime.

Puis, le 8 octobre, c’était au tour de Steve Lamy d’être assassiné par le suspect principal, René Kègle. Il aurait alors été accompagné d’une autre suspecte, Noémie Morin. La Bécancouroise de 24 ans est accusée du meurtre au premier degré par le biais de la complicité de Steve Lamy, de séquestration et d’extorsion toujours par le biais de la complicité, de vol qualifié en utilisant une arme à autorisation restreinte et de complicité après le fait dans ce meurtre. Gilles Guilbeault aurait également été complice après le fait de ce meurtre, en plus d’avoir perpétré une introduction par effraction au domicile de Steve Lamy pour y commettre un vol.

Les corps des deux victimes avaient ensuite été découverts le 10 octobre dans un véhicule calciné sur le chemin Bradley à Trois-Rivières.

Steve Lamy, victime.

Le même jour, quelques heures auparavant, la dépouille d’Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, avait été retrouvée dans un champ à Yamachiche. Cette dernière aurait été assassinée à bout portant. Kègle et Francis Martel ont tous les deux été accusés de ce meurtre au premier degré. En plus, Kègle doit répondre à un chef de tentative de meurtre contre la jeune femme qui l’accompagnait. C’est cette jeune fille qui avait réussi à échapper à la mort en sautant d’un véhicule en marche. Outre le meurtre au premier degré, on reproche à Francis Martel d’avoir été complice après le meurtre.

Selon le ministère public, les nouvelles accusations contre Kègle n’auront pas d’incidence sur les procédures judiciaires entreprises contre les présumés complices. «Il n’y a pas d’accusations qui vont tomber. Chaque personne est accusée parce que je crois, subjectivement, que j’ai la capacité de la faire déclarer coupable. Ce n’est pas parce que j’accuse une personne des mêmes infractions que ça va faire en sorte que des accusations vont tomber», a précisé Me Larouche.

Ophélie Martin-Cyr, victime.

Par ailleurs, tout comme Noémie Morin et Mauricio Peralta Severino, Shanny Haley a pu reprendre sa liberté, mercredi, pour la durée des procédures judiciaires, et ce, après un bref passage en Cour supérieure. La Couronne, après des discussions avec son avocat Me Yvan Braun, a consenti à ce qu’elle soit libérée. Une décision qui a été motivée par le jeune âge de la prévenue, son absence d’antécédents judiciaires, le chef d’accusation portée contre elle, son niveau de participation dans le crime, les garanties offertes et les conditions à respecter.

Ainsi, elle devra entreprendre et compléter une thérapie de 20 semaines dans un centre de Sherbrooke pour y traiter des problématiques de dépendance aux stupéfiants et de dépendance affective. Elle devra y demeurer 24 heures sur 24. Son père a accepté de verser la somme de 2000 $ en garantie alors que sa mère s’est engagée personnellement pour la somme de 10 000 $ à titre de caution. Shanny Haley devra également garder la paix, ne pas posséder d’armes, ne pas consommer de l’alcool et des drogues et ne pas se rendre dans des bars. Il lui sera par ailleurs interdit de communiquer avec les présumés complices de ces trois meurtres.

Gilles Guilbeault

À sa sortie de la salle d’audience, son avocat a indiqué que la jeune fille était bien contente de reprendre sa liberté, quoiqu’elle devra suivre une thérapie. «Elle est très heureuse de quitter la détention. Vu son absence d’antécédents judiciaires, c’est la première fois qu’elle connaît la détention. Elle n’aime pas tellement ça, surtout avec le problème de surpopulation du côté des femmes à Montréal», a mentionné Me Braun.

Sa cause a été reportée au 8 mai pour la divulgation de la preuve.

Noémie Morin
Mauricio Peralta Severino