Justice et faits divers en bref

Sursis de sentence pour Laliberté-Béliveau

Christophe Laliberté-Béliveau, cet individu soupçonné d’avoir tenté d’étrangler une femme avec la patte d’un ventilateur, a finalement disposé de ses dossiers en plaidant coupable à une accusation réduite de voies de fait simples, ce qui lui a valu un sursis de sentence.

Au départ, il était accusé d’agression armée en lien avec un événement survenu en septembre 2018 à Nicolet. On lui reprochait d’avoir tenté d’étrangler sa conjointe avec la patte d’un ventilateur.

Or, les discussions entre son avocat, Me Louis R. Lupien, et la procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière ont donné lieu à un règlement. Le prévenu a plaidé coupable à une infraction réduite puisqu’on parlerait davantage d’une bousculade avec la femme en question.

En tenant compte de ses six mois et demi de détention préventive, un sursis de sentence a été prononcé.

Il devra cependant respecter une probation pendant trois ans et se soumettre à un suivi pendant un an. Il lui sera interdit d’avoir des armes.

Il compte des antécédents judiciaires en matière de violence. En 2015, il avait arraché un bout de doigt à un homme lors d’une altercation.

Plusieurs accusations de vols contre une femme

Interceptée par la police de Trois-Rivières mardi à la suite d’un vol à l’étalage commis au Costco, la femme de 31 ans a formellement comparu, mercredi, au palais de justice. 

Il s’agit de Christine Paquin McDuff, une femme aux nombreux antécédents judiciaires. Lorsqu’elle a été interceptée, elle faisait d’ailleurs l’objet de mandats d’arrestation. 

Lors de son passage devant le tribunal mercredi après-midi, elle a donc été accusée du vol à l’étalage chez Costco mais aussi de vols commis antérieurement chez IGA Paquette du boulevard des Forges et à la SAQ. Des accusations de supposition de personnes, d’entrave, de possession d’outils de cambriolage, de bris de probation et de bris d’engagements ont aussi été portées. 

La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté. D’autres accusations devraient même être déposées contre elle prochainement. Son avocat Me Louis R. Lupien a donc demandé à ce que l’enquête sur caution soit reportée à ce jeudi. 

Rappelons que les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont été appelés à se rendre au Costco à la suite d’un appel mentionnant que trois personnes avaient tenté de voler de la viande et du matériel informatique avant de prendre la fuite. La description des témoins a toutefois permis de localiser une première suspecte dans le stationnement du commerce et de procéder à son arrestation. 

Les deux autres suspects n’ont pas encore été retrouvés. La police de Trois-Rivières rappelle que «toute personne voulant partager des renseignements de façon confidentielle peut le faire par le programme Halte au crime en communiquant au numéro 819 691-2929, touche #7, ou directement sur le site Internet du programme à halteaucrime.v3r.net. 

Police de Trois-Rivières: plus de 100 constats d’infraction en mars

La police de Trois-Rivières a remis plus d’une centaine de constats d’infraction en mars lors de ses différentes opérations concernant la sécurité routière.

Le non-respect de la signalisation a entraîné la remise de 116 constats d’infraction. Quatorze conducteurs ont été arrêtés pour avoir conduit leur véhicule avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue. Ces citoyens devront faire face à la justice.

Avril est le mois durant lequel les patrouilleurs surveillent particulièrement le port de la ceinture de sécurité. Cinq contrôles routiers ont eu lieu du 29 mars au 4 avril. Douze constats d’infraction ont été donnés par la police de Trois-Rivières qui a profité de cette opération pour remettre aux usagers de la route quelque 700 articles de prévention sur le port de la ceinture de sécurité.