Johnny Bilodeau est remis en liberté sous conditions

SHAWINIGAN — Johnny Bilodeau, cet individu de Shawinigan accusé d’avoir frappé un policier avec une bouteille de vin, a été remis en liberté.

Au terme d’une enquête sur caution qui s’est tenue au palais de justice de Shawinigan, le juge Jacques Lacoursière a en effet accepté que le suspect puisse reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires mais avec la condition qu’il suive une thérapie pour ses problématiques de dépendance. Il devra en effet demeurer au Centre L’Autre côté de l’ombre 24 heures sur 24 pendant six mois. Par la suite, il devra prendre part au programme de réinsertion sociale.

Le 11 avril dernier, le prévenu, qui est défendu par Me Karine Bussière, aurait blessé sérieusement un policier de la Sûreté du Québec en lui assénant des coups de poing et en le frappant avec une bouteille de vin. Les événements étaient survenus vers 13 h 40 sur la 5e Avenue, dans le secteur Grand-Mère. Le policier avait interpellé le suspect en lien avec le vol d’une télévision dans une chambre d’hôtel.

Or, la situation a dégénéré. Johnny Bilodeau, qui était alors fortement intoxiqué par l’alcool et la drogue, aurait refusé de se rendre. Le policier aurait donc employé la force pour tenter de le maîtriser mais en vain. Bilodeau l’aurait frappé derrière la tête avec une bouteille de vin, ce qui a donné lieu à une bousculade entre les deux hommes. Le suspect aurait ensuite asséné deux violents coups de poing au visage du policier, au point de lui briser un os de la joue. Sonné, le policier a été conduit à l’hôpital et il a dû avoir une chirurgie maxillo-faciale.

Bilodeau fait face à des accusations de voies de fait contre un agent de la paix, voies de fait causant des lésions, voies de fait armées, entrave, évasion d’une garde légale, vol d’une télévision et bris de probation. Il devra revenir en cour au mois de septembre.