Le boulevard des Récollets à la hauteur de l’autoroute 40 a été complètement inondé. Un détour était nécessaire par la Côte-Richelieu, le temps que l’inondation se résorbe.
Le boulevard des Récollets à la hauteur de l’autoroute 40 a été complètement inondé. Un détour était nécessaire par la Côte-Richelieu, le temps que l’inondation se résorbe.

Inondation à Trois-Rivières: 100 mm de pluie sont tombés

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les fortes pluies de la nuit de mardi à mercredi ont entraîné une inondation sur le boulevard des Récollets, un des plus importants axes routiers de Trois-Rivières.
Le boulevard était entièrement inondé à la hauteur du viaduc de l’autoroute 40, près de la rue Réal-Proulx. Un détour était notamment prévu pour les automobilistes par la Côte-Richelieu, le temps que l’inondation se résorbe.

Situées à cet endroit du boulevard des Récollets, les installations du ministère des Transports du Québec (MTQ) sont touchées par l'inondation. Aucun bâtiment du MTQ ne semble toutefois affecté.

Un tronçon du boulevard Récollets est inondé. 

Du côté de la Ville de Trois-Rivières, on explique cette inondation par le débordement des rivières Milette, Bettez et Lacerte en raison des fortes précipitations. Toutefois, l'eau de pluie récoltée par les puisards sur le boulevard est déversée justement dans ces rivières, mentionne la Ville. 

«À ce secteur du boulevard des Récollets, les cours d’eau s’entrecroisent. Ils sont sortis de leurs lits et ont coulé dans ce qu’on pense sur le chemin de fer. C’est ce qui a fait que ç’a débordé», explique Guillaume Cholette-Janson, agent de communication à la Ville de Trois-Rivières. 

Des interventions sur les trois cours d’eau ont été menées par la Ville ces dernières années «afin d’éviter, dit-elle, que les résidences en amont de ce secteur soient inondées». 

«Des études et des travaux sur la rivière Lacerte sont prévus au courant des prochaines années pour détourner l'eau lors de fortes intempéries et éviter que cette problématique ne se répète à l’avenir», précise le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Les opérations du MTQ ont été plus difficiles en raison de cette inondation. 

Des voitures endommagées 

Lors des fortes pluies mardi soir, cinq voitures ont été endommagées lors d’incidents reliés aux conditions météorologiques. Deux autres ont cessé de fonctionner en raison d’une trop grande présence d’eau sur la chaussée. 

«Trois autres véhicules, dont une voiture de patrouille de notre service de police, ont été endommagées en roulant dans les trous de puisards dont les grilles avaient été soulevées et déplacées par l’eau», soutient le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la police de Trois-Rivières, en ajoutant qu’aucune personne n’a subi de blessure lors de ces incidents. 

Le secteur inondé se trouvait sous un viaduc de l'autoroute 40. 

Des sous-sols inondés

Les véhicules endommagés n'ont malheureusement pas été les seules victimes de ces fortes précipitations en sol trifluvien. Quelques résidents de la rue Lauzon ont effectivement vu leur résidence subir de sérieux dégâts en raison d'une infiltration d'eau. Plusieurs d'entre eux ont fait état d'inondations dans leur sous-sol.

100 mm de pluie
Selon Environnement Canada, la région de Trois-Rivières a reçu près de 100 mm de pluie en 24 heures.
«La Mauricie et le Centre-du-Québec ont reçu entre 75 et 100 mm», souligne le Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement Canada. 
«Mais pour Trois-Rivières, on a observé 100 mm. C’est vraiment beaucoup de pluie.»

Les restes de la tempête tropicale Isaias sont donc passés plus à l’ouest que prévu, ce qui fait que la région de la Mauricie a eu plus de précipitations que ce qui était attendu.

«On savait que les précipitations pouvaient atteindre 75 mm, mais 100 mm c’est un peu plus que prévu», précise Jean-Philippe Bégin. 

La région qui a reçu le plus de précipitations est Charlevoix, avec 120 mm de pluie.

Environnement Canada a aussi enregistré des rafales allant de 40 à 60 km/h dans tout le sud du Québec. Les vents les plus forts ont été enregistrés à l’Île d’Orléans avec des rafales à 91 km/h. 

Une portion de la rue Principale s'est affaissée à Saint-Étienne-des-Grès. 

Affaissement d’une route à Saint-Étienne-des-Grès

Mercredi, la circulation n’était permise qu’en alternance sur un tronçon de la rue Principale à Saint-Étienne-des-Grès à la suite d’un affaissement d’une partie de l’accotement. L’incident s’est produit non loin de l’entreprise les Autobus Le Stephanois. 

La Sécurité civile s’est rendue sur place mercredi matin afin de constater les dégâts et évaluer si la route présentait toujours des risques. 

Des pannes chez Hydro-Québec

Par ailleurs, Hydro-Québec recensait à 20h mercredi six pannes en Mauricie, ce qui privait 1600 clients d’électricité. La MRC de Mékinac a fait partie des zones les plus touchées. Du côté du Centre-du-Québec, on dénombrait deux pannes alors que seulement 22 adresses étaient plongées dans le noir.