Incitation à des contacts sexuels: Normand Éthier plaide coupable

Trois-Rivières — Normand Éthier a plaidé coupable, jeudi matin, à une accusation d’incitation à des contacts sexuels.

L’homme de 62 ans de Trois-Rivières a en effet admis que le 3 avril dernier, il avait approché deux jeunes adolescents dans le secteur Cap-de-la-Madeleine pour leur proposer de faire l’amour devant lui en échange d’une somme de 50 $.

L’incident était survenu vers l’heure du souper, près de l’intersection de la rue Saint-Maurice et du boulevard Sainte-Madeleine. Dans une entrevue accordée au Nouvelliste, la plaignante avait raconté qu’elle se promenait avec son chum lorsque le suspect était venu les voir. «Il nous a tendu le papier en disant: lisez ça», avait raconté la jeune fille. Sur le papier, il était écrit: «Je vous vois passer la main par la main. Je crois que vous aimez bien. J’aimerais savoir si vous pourriez faire l’amour devant moi. Je pourrais vous donner 50 $ pour voir faire l’amour.» «Quand on a eu fini de lire, il nous a fait un petit signe voulant savoir si ça nous tentait. Mon chum l’a traité de cave et moi je lui ai demandé son nom. Il a repris sa bicyclette et il est parti rapidement», avait-elle ajouté.

Une plainte avait ensuite été portée. Le billet manuscrit avait pour sa part été partagé sur les réseaux sociaux par les proches de la jeune fille âgée de 13 ans afin d’alerter la population et de tenter d’identifier l’individu dans cette histoire. Peu de temps après, Normand Éthier s’était lui-même livré à la police. Il avait confirmé les faits quand il avait rencontré les enquêteurs.

Lors de son retour en cour jeudi, le prévenu a donc accepté de régler son dossier en plaidant coupable à cette infraction d’incitation à des contacts sexuels. Lors du délit, il était en état d’ébriété. L’alcool semble d’ailleurs être un problème important dans sa vie puisqu’il compte de nombreux antécédents liés aux facultés affaiblies mais aucun en matière de crimes sexuels. Son avocat, Me David Grégoire, a plaidé sur le fait qu’il avait complété une thérapie de six mois après son arrestation.

La procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, a de son côté consenti à un arrêt des procédures sur les deux autres accusations portées contre lui pour des bris d’engagements.

Afin de guider le tribunal sur la peine à prononcer (le minimum étant de 90 jours de prison), un rapport présentenciel sera confectionné. Et si l’agent de probation le juge nécessaire, Normand Éthier devra aussi se soumettre à une évaluation sexologique. Les plaidoiries sur sentence ont été fixées au 20 septembre.