Un homme de 49 ans a péri dans un incendie sur l'avenue Georges, à Shawinigan.

Incendie mortel à Shawinigan

SHAWINIGAN — Un homme de 49 ans a péri dans un incendie survenu samedi matin, sur l’avenue Georges, à l’angle de la rue Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Marc, à Shawinigan.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), l’incendie s’est déclaré peu avant 3 h du matin, dans un édifice abritant six logements, au 2213 avenue Georges. Les pompiers sont intervenus rapidement, la caserne la plus proche se trouvant à quelques centaines de mètres de là. À leur arrivée, ils ont trouvé le corps inanimé d’un homme dans un logement du deuxième étage. Tous les autres résidents de l’édifice ont pu être évacués.

Une dame s’inquiétait d’ailleurs, samedi, pour son beau-frère, qui réside au rez-de-chaussée de l’édifice, et tentait de le retrouver.

«J’ai reçu un appel vers 3 h du matin pour me dire que le bloc de mon beau-frère était en feu, relate Linda. Mais après, je n’ai pas eu d’autres nouvelles et je ne sais pas où il est maintenant.»

L’intervention semble par ailleurs avoir été relativement discrète, puisque les résidents des bâtiments voisins de l’immeuble ont indiqué au Nouvelliste ne pas s’être rendu compte du drame qui se produisait à deux pas de chez eux. Selon une résidente de l’édifice voisin, ce dernier n’a pas été évacué, même si les parois des deux bâtiments sont presque collées.

Bien que la source de l’incendie n’ait pas encore été localisée par les policiers, les dégâts semblent particulièrement importants au deuxième étage, là où a été retrouvé l’homme de 49 ans. La porte d’un des deux logements à cet étage était noircie et plusieurs débris avaient été entassés devant l’édifice, samedi matin. Le balcon du troisième étage a également été lourdement endommagé.  

«Au deuxième étage, c’est très endommagé, il y a même un trou dans le plancher par lequel on voit au premier étage», constate Dominic Bouliane, venu aider le propriétaire de l’édifice à placarder le logement sinistré. Selon lui, les plus importants dégâts se retrouvent principalement dans la partie gauche de l’immeuble.

La SQ n’avait pas d’estimation de l’ampleur des dégâts. Le propriétaire des lieux, qui n’a pas souhaité commenter la tragédie, ignore pour le moment si ses assurances déclareront l’édifice perte totale ou non.

Le corps policier a été chargé de faire la lumière sur les causes de l’incendie. Des techniciens en scène d’incendie étaient d’ailleurs sur place, samedi avant-midi.

Bien qu’aucune hypothèse ne soit écartée, celle de l’incendie criminel semble peu probable, selon la SQ. Un résident du quartier et propriétaire de plusieurs logements situés à proximité du lieu du drame pointe du doigt, pour sa part, le piètre état dans lequel se trouvent plusieurs bâtiments du quartier Saint-Marc.