Les gestes qui auraient été posés par Dany Gallagher ont donné lieu à une importante opération policière sur la rue Laflamme à Trois-Rivières ce samedi.

Incendie criminel et bris de conditions: Dany Gallagher comparaît

Trois-Rivières — Dany Gallagher, cet homme de 43 ans ayant tenu les policiers de Trois-Rivières en haleine après s’être barricadé dans son logement de la rue Laflamme samedi, a été accusé lundi après-midi d’incendie criminel et de bris de conditions.

L’homme est à l’origine de l’opération policière qui a nécessité l’érection d’un périmètre de sécurité sur la rue Laflamme, samedi, de même que l’évacuation de plusieurs résidences.

Dany Gallagher est maintenant soupçonné d’avoir intentionnellement mis le feu à la résidence de son ex-conjointe, samedi matin. Le suspect aurait en effet été vu quittant la résidence de la rue Pierrette dans le secteur Sainte-Marthe, au moment où de la fumée s’échappait du toit. Heureusement, personne ne se trouvait à l’intérieur.

Le suspect a ensuite été localisé vers 11 h 30 à son domicile de la rue Laflamme. Les policiers redoutaient la présence d’armes à feu et ont alors érigé un périmètre de sécurité. Le suspect s’est finalement rendu vers 13 h 15 et a été conduit au poste de la Sécurité publique pour y être interrogé. Il fait donc face à des accusations d’incendie criminel ainsi que de bris de conditions pour avoir consommé de l’alcool alors que cela lui était interdit par la cour.

Il y a eu objection à sa remise en liberté. Son avocat, Me Alexandre Biron, a demandé à reporter l’enquête sur caution à mardi. 

Notons que Dany Gallagher a également des causes pendantes pour des infractions relatives à des voies de fait et des menaces sur une autre personne en janvier 2017 et pour alcool au volant. Ces anciens dossiers, qui avaient auparavant été fixés au 11 mai, suivront les nouvelles accusations.