L'immeuble appartenant au Centre Le Havre est une perte totale.

Incendie au Centre Le Havre: désolation et solidarité

Au lendemain de l'incendie qui a complètement détruit une maison de chambres appartenant au Centre Le Havre de Trois-Rivières, il n'y avait plus que tristesse et désolation, jeudi matin, aux abords de cet immeuble de la rue Laviolette. Les pompiers s'affairaient encore à vérifier les décombres pour s'assurer qu'aucun foyer d'incendie ne subsistait.
La scène était désolante, au lendemain de l'incendie qui a ravagé cette ressource d'hébergement pour personnes itinérantes.
Le chef aux opérations Joël Lapointe ainsi qu'une cinquantaine de pompiers ont travaillé toute la nuit à éteindre l'incendie.
«L'incendie est maîtrisé. Il va nous rester à vérifier certains endroits dans certains secteurs du bâtiment», a indiqué le chef aux opérations, Joël Lapointe qui, en compagnie de près de 50 pompiers, a travaillé toute la nuit de mercredi à jeudi pour éteindre le brasier et préserver les bâtiments aux alentours. L'immeuble est une perte totale.
En tout, 20 personnes ont été évacuées de ce centre. Seule bonne nouvelle dans cette histoire, aucun des usagers évacués n'a été blessé. Un pompier de Trois-Rivières a cependant été incommodé par la fumée et a dû recevoir des soins au CHAUR, mais son état n'inspirait aucune crainte, a noté Joël Lapointe.
Aux abords des décombres, de nombreux curieux, mais également des employés du centre ainsi que des anciens résidents ne pouvaient que contempler impuissants ce qui venait de se produire.
«C'est vraiment très triste, car c'est une des seules ressources pour les gens comme nous. Ça fait mal au coeur de voir ça», a confié un ancien résident, qui a préféré ne pas être identifié.
Relocalisation
Tous les résidents n'étaient pas sur place, mercredi soir, au moment où les flammes se sont déclenchées, explique Karine Dahan, responsable de la Fondation du Centre Le Havre. N'empêche que Le Havre doit tout de même relocaliser ses 20 résidents le plus rapidement possible, l'aide de la Croix-Rouge arrivant à échéance dans les prochaines heures.
«Nous travaillons très fort pour trouver une solution de relocalisation temporaire afin que chacun puisse avoir un toit et un endroit où dormir. Par la suite, nous devrons à nouveau trouver une solution plus permanente pour chacun d'eux, une solution décente et durable, et continuer de veiller à leur bon cheminement dans ce processus de réinsertion. C'est une clientèle vulnérable et notre priorité est leur bien-être», assure Karine Dahan.
Au Centre Le Havre, une cellule de crise mise en place dès les premières minutes suivant l'incendie s'affairait, jeudi matin, à trouver des ressources pour relocaliser les personnes qui résidaient dans cette maison de transition, dont l'action était basée sur la prise en charge de soi après avoir vécu une situation d'itinérance. L'élan de solidarité de la population, mais aussi des organismes du milieu communautaire, se faisait grandement sentir, a fait savoir Karine Dahan.
Déjà en après-midi, l'équipe avait pu obtenir de l'aide et du soutien du Réseau d'habitation de la Mauricie ainsi que d'organismes communautaires comme la Chrysalide, maison d'hébergement communautaire en santé mentale à Nicolet, ou encore le centre d'hébergement Le Hamac de Shawinigan.
Des contacts étaient également en train de se faire avec le réseau des familles d'accueil pour combler les besoins en hébergement. Le Service d'intégration au travail de la Mauricie a également mis un camion à la disposition du Centre Le Havre afin de pouvoir procéder rapidement à des déménagements et à l'installation de tous les sinistrés dans les différentes ressources d'hébergement temporaires. 
«Jusqu'à maintenant, tous les organismes que nous contactons sont solidaires avec nous. On a de l'aide et du soutien de la part de tous les organismes, mais également de la population et nous voulons d'ailleurs le souligner et remercier tous ces gens», note Karine Dahan, se disant touchée de cet élan de solidarité.
Aide
À court terme, le Centre Le Havre aura certainement besoin d'aide de la part de bénévoles qui accepteraient de faire de l'accompagnement pour les personnes sinistrées.
C'est qu'en les relocalisant un peu partout, les usagers du Centre Le Havre auront aussi besoin de transport pour assurer leur suivi avec les intervenants du Havre, tant pour poursuivre leur processus de réinsertion sociale que pour, par exemple, la prise de la médication au besoin.
Les personnes intéressées à s'impliquer bénévolement peuvent communiquer avec le Havre au (819) 371-1023.
Un appel à la générosité a également été lancé pour des dons en argent par le biais de la Fondation du Centre Le Havre.
«En ce moment, les pertes matérielles subies entraînent des coûts financiers importants pour les usagers. Ils ont tout perdu, ils doivent tout racheter. Si les gens souhaitent aider en ce moment, l'argent sera dédié uniquement aux besoins de nos sinistrés», assure Mme Dahan. Les dons peuvent être envoyés via le site Canadon, dont le lien a été publié sur la page Facebook du Centre Le Havre.