Incendie à Trois-Rivières: une vingtaine de personnes à la rue

Une vingtaine de personnes ont perdu le peu qu'elles possédaient, mercredi soir, lors de l'incendie qui a ravagé la maison de transition du Centre Le Havre, située à l'intersection des rues Laviolette et Sainte-Geneviève au centre-ville de Trois-Rivières.
Heureusement, les 18 personnes qui se trouvaient à l'intérieur lorsque l'élément destructeur a fait son apparition ont pu réussir à sortir à temps. Aucune d'entre elles n'a été blessée. Une personne aurait cependant été incommodée par la fumée selon des témoins.
Alors qu'ils attendaient d'être pris en charge par la Croix-Rouge, les résidents de l'endroit assistaient, impuissants, au triste spectacle en compagnie d'intervenants du centre. Le directeur général du Centre Le Havre, Danny Lacroix, tentait quant à lui de les rassurer et de trouver rapidement une façon de les reloger pour la nuit.
«C'est très désolant. Mais ce qui me console dans tout ça, c'est que toutes les personnes qui se trouvaient à l'intérieur sont saines et sauves. Mais certains ont tout perdu le peu qu'ils avaient», a-t-il confié entre deux appels téléphoniques.
L'un des résidents vivant au premier des trois étages de l'édifice, William David Egan, essayait tant bien que mal de garder le moral dans les circonstances.
«J'ai entendu crier. Je suis alors sorti dans le corridor et j'ai vu qu'il y avait de la fumée. J'ai cogné à la porte du voisin [pour l'avertir] et je suis sorti dehors», a-t-il raconté, alors qu'il ne savait pas si le feu avait endommagé les biens qui se trouvaient à l'intérieur de la chambre qu'il occupait depuis deux mois.
Une trentaine de pompiers ont combattu le brasier au cours de l'opération qui a débuté un peu avant 19 h 30 et qui était toujours en cours au moment de mettre sous presse. Une grande partie du bâtiment était déjà touchée à leur arrivée et une épaisse colonne de fumée, qui était visible plusieurs kilomètres à la ronde, s'en dégageait.
De plus, de nombreux curieux étaient massés autour du large périmètre de sécurité qui avait été érigé afin de permettre aux sapeurs de faire leur travail.
Selon Steve Véronneau, chef de division à la Direction de la sécurité incendie de Trois-Rivières, il était trop tôt en soirée mercredi pour s'avancer sur la cause de l'incendie. Ce dernier a de plus mentionné que l'intervention de ses hommes n'avait pas été une tâche facile en raison des nombreuses modifications qu'a subies cette construction au cours des années.
«La structure était notamment passablement touchée à notre arrivée. En raison de la complexité de la structure, nous avons de la difficulté à atteindre le foyer de l'incendie. Mais le fait que ce soit une vieille structure nous donne une chance malgré tout, car elle est en partie en bois d'oeuvre, ce qui est excessivement solide», a-t-il expliqué.
Selon des résidents du secteur, il semble que les flammes aient fait leur apparition au troisième étage et qu'elles se soient également propagées à une autre construction située à l'arrière.
Cette maison avait été acquise par le Centre Le Havre en 2012. Anciennement une maison de chambres traditionnelle, l'établissement qui compte 21 chambres offre un encadrement assuré par des intervenants. Son acquisition avait nécessité un investissement de 350 000 $. À l'époque, elle venait bonifier l'offre de services du Centre Le Havre, qui compte également un centre d'hébergement d'urgence sur la rue Brébeuf dans le secteur Sainte-Marguerite.