Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont démantelé un réseau de trafic de stupéfiants, mardi matin. Ils ont procédé à cinq perquisitions.

Importante frappe antidrogue à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières, en collaboration avec la Sûreté du Québec, ont réussi un important coup de filet, mardi matin, en procédant à l’arrestation de sept suspects, démantelant ainsi un réseau de trafic de stupéfiants, possiblement lié aux Hells Angels. La présumée tête dirigeante du réseau, Jason Bolduc Leboeuf, fait partie des individus qui se sont fait mettre les menottes aux poignets.

«Sur le coup de 5 h 30, on a fait une frappe antidrogue dans cinq résidences de façon simultanée. Nous étions accompagnés de membres du Groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec parce qu’on redoutait à certains endroits la présence d’armes à feu, ce qui a été confirmé. Le maître-chien nous a assistés également pour procéder à certaines fouilles afin de récupérer des stupéfiants. On parle de l’arrestation de sept personnes dont la tête dirigeante et les autres membres de la cellule», explique le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières.

La Sûreté du Québec a collaboré à l’opération avec notamment l’assistance du maître-chien.

Il s’agit d’un réseau de distribution de stupéfiants «bien organisé» qui sévissait dans la région de Trois-Rivières, précise le sergent Mongrain. D’ailleurs, d’importantes quantités de stupéfiants ont été saisies. «On parle notamment de cannabis, de méthamphétamine, de cocaïne et possiblement de haschisch», souligne le porte-parole. De plus, les policiers ont mis la main sur deux armes à feu. Finalement, certains véhicules furent saisis à titre de bien infractionnel.

Sept personnes ont été arrêtées lors de cette frappe antidrogue.

Il s’agit de la plus grosse opération antidrogue menée par la Direction de la police de Trois-Rivières des dernières années. «C’est une des grosses frappes qu’on a réalisée. C’est un dossier d’envergure», note le sergent Mongrain. En toute fin de journée, on apprenait qu’une huitième personne aurait été arrêtée. 

Une quarantaine de policiers de la Direction de la police de Trois-Rivières ont pris part à cette opération baptisée «projet Paginer».

Jason Bolduc Leboeuf

Tous les individus ont comparu mardi après-midi, au palais de justice de Trois-Rivières. À lui seul, Jason Bolduc Leboeuf, 36 ans de Trois-Rivières, fait face à huit accusations liées au trafic et à la possession pour fins de trafic de méthamphétamines, ectasy, cocaïne et cannabis. Il est aussi accusé de plusieurs infractions en lien avec la possession et l’entreposage d’armes à autorisation restreinte sans permis comme un Glock calibre .9, un Colt calibre .25., et ce, c’est sans compter un bris de probation. 

Les autres suspects sont Philippe Plante Moreau, 27 ans, Guillaume Sirois, 25 ans, Sébastien Girard, 28 ans, Mikaël Vileneuve, 33 ans, Jess Larouche, 27 ans et Andrée-Anne Dauphinais, 25 ans. Tous domiciliés à Trois-Rivières, ils doivent répondre à des accusations pour la possession et le trafic de stupéfiants. La procureure de la Couronne, Me Julie Forget, s’est objectée à la remise en liberté de tous les prévenus, sauf dans le cas d’Andrée-Anne Dauphinais. Cette dernière a été libérée mais avec plusieurs conditions. Leurs dossiers reviendront devant le tribunal prochainement au stade des enquêtes sur caution.