Guillaume Dupuis Roy

Guillaume Dupuis Roy plaide coupable

TROIS-RIVIÈRES — Guillaume Dupuis Roy, 32 ans, a finalement plaidé coupable à des accusations de menaces et d’intimidation envers des personnes associées au système judiciaire.

Le 17 juillet 2017, il avait en effet proféré des menaces contre le juge Jacques Trudel en disant notamment qu’il lui crèverait les yeux avec ses lunettes. Il avait aussi tenu des propos menaçants contre le psychiatre Alexandre Dumais. Ces délits avaient tous été commis alors qu’il venait d’être déclaré délinquant à contrôler par le juge Trudel, et ce, pour une période de sept ans. Le psychiatre avait notamment conclu que son risque de récidive en matière de violence était très élevé.

Plus d’un an auparavant, soit en juin 2016, il s’en était pris à son ex-conjointe en lui mettant un couteau sur la gorge et en lui disant «Je vais t’extirper le gibier du corps».

C’est à la suite de cet événement que la procureure de la Couronne, Me Catherine Lemay, avait déposé une requête pour le faire déclarer délinquant à contrôler. L’évaluation psychiatrique du Dr Dumais avait confirmé que Dupuis Roy a un trouble de personnalité antisociale avec des traits psychopathiques. Il s’était donc vu imposer une sentence de deux ans de prison pour les voies de fait armées contre son ex-conjointe.

Dans ce contexte, les infractions liées à l’intimidation et aux menaces avaient été reportées à plusieurs reprises au fil des derniers mois. Une évaluation avait même été demandée sur sa responsabilité criminelle mais aucune défense en ce sens n’était possible.

Lors de son retour devant le tribunal lundi, Guillaume Dupuis Roy, appuyé par Me Louis R. Lupien, a accepté de disposer des accusations d’intimidation et de menaces. La sentence sera prononcée le 17 décembre. D’ici là, un rapport présentenciel sera confectionné.

Du même coup, il a pu reprendre sa liberté avec des engagements puisque ses peines de prison dans les causes antérieures sont terminées. Il devra donc fournir une garantie financière de 500 $ sans dépôt.

Il devra garder la paix, avoir une bonne conduite et résider 24 heures sur 24 dans une maison de transition de Montréal sauf exception prévue par le tribunal. Il lui sera interdit de communiquer et de se trouver en présence de Jacques Trudel et d’Alexandre Dumais, et de s’approcher de leur domicile.

Il ne peut pas non plus se rendre au palais de justice de Trois-Rivières sauf s’il y est convoqué. Il devra alors en informer les constables spéciaux 24 heures à l’avance et signaler sa présence au palais de justice dès son arrivée. Il devra prendre la médication prescrite par son médecin.