Guillaume Dupont

Guillaume Dupont aurait abusé de trois fillettes

TROIS-RIVIÈRES — Le procès de Guillaume Dupont, un ex-aide éducateur accusé d’abus sexuels sur trois fillettes, se poursuivra comme prévu les 9 et 10 mars prochain au palais de justice de Trois-Rivières.

L’individu âgé de 24 ans a bien tenté de faire invalider une déclaration incriminante faite aux policiers au moment de son arrestation, et ce, dans le cadre d’un voir-dire tenu au début de son procès mais en vain.

La juge Dominique Slater a conclu que cette déclaration avait été faite de façon libre et volontaire.

Le suspect, qui est représenté par Me Pierre Spain, fait face à six accusations. Entre le 1er décembre 2016 et le 7 mars 2017, il serait livré à des attouchements sexuels et des agressions sexuelles sur trois enfants âgés de 2 et 3 ans dans une garderie en milieu familial de Trois-Rivières. Parmi les gestes qui lui sont reprochés, il aurait notamment inséré un doigt dans leur vulve et il leur aurait fait des cunnilingus.

C’est à partir des verbalisations des présumées victimes qu’une enquête policière a été entreprise par la police de Trois-Rivières. Le suspect a pour sa part été congédié.

Des accusations ont ensuite été déposées contre lui et il a comparu devant un juge de la Cour du Québec le 12 juin 2017. Sans antécédent judiciaire, il a alors pu reprendre sa liberté mais sous conditions.

Une évaluation psychiatrique a ensuite révélé qu’il était responsable criminellement.

Une enquête préliminaire a ensuite été tenue en 2018, qui s’est soldée par sa citation à procès.

Le dossier est piloté par la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Catherine Lacoursière.