Jeudi en fin d'après-midi, un individu s'est masturbé devant des enfants au parc Saint-Bruno du secteur Trois-Rivières-Ouest.

Grossière indécence dans un parc

Vers 17 h 15 jeudi, un individu a commis des gestes indécents devant des enfants au parc Saint-Bruno du secteur Trois-Rivières-Ouest. Si une bonne Samaritaine a pu éloigner les enfants, les policiers n'ont pas réussi à mettre la main sur l'homme, qui s'était enfui avant leur arrivée.
Le parc Saint-Bruno est situé en bordure de la rue du même nom, dans un nouveau développement adjacent au boulevard Saint-Jean. Selon Mélanie Brousseau, la mère d'un des enfants impliqués dans l'incident, il s'agit d'un secteur où vivent de nombreuses familles. Avant les événements de jeudi, les parents du quartier n'avaient pas peur d'envoyer leurs enfants jouer tout seuls au parc. Cependant, cette image de sécurité semble désormais brisée. Mme Brousseau a raconté au Nouvelliste l'épisode qui a changé cette perception.
«J'étais à la maison quand c'est arrivé. Les enfants étaient partis au parc, qui est situé à environ une minute de chez moi. Un homme à vélo a commencé à rôder autour du parc, et après une quinzaine de minutes, il est allé se masturber dans un petit boisé en regardant les enfants. Une dame s'en est aperçue, et a éloigné les enfants de l'individu. Elle a raccompagné ma fille à la maison, et m'a raconté ce qui s'était passé. Je suis tout de suite allé voir mon voisin policier, et nous sommes retournés au parc. L'homme avait cependant pris la fuite», explique-t-elle.
Toujours selon Mme Brousseau, le voisin policier aurait appelé ses collègues dans l'espoir d'intercepter l'individu. Toutefois, les efforts des autorités n'ont pas encore permis de localiser l'homme en question. Le suspect est dans la trentaine, a les cheveux bruns, et est un fumeur. Au moment de l'incident, il portait une casquette, des bermudas beiges et un chandail foncé, possiblement vert. Une plainte a été déposée à son endroit, et une enquête a été ouverte pour le traduire en justice.
En attendant, Mme Brousseau a demandé à sa fille de prendre des précautions supplémentaires pour éviter qu'un malheur ne lui arrive. «Ma fille va avoir dix ans, donc nous lui laissons un peu d'autonomie. Elle est très vigilante d'habitude, mais l'homme ne lui a pas parlé, et ne l'a pas invitée à monter dans un véhicule. Elle n'a donc pas vu le mal dans ses agissements. Mais après les événements, nous avons revu certaines règles de sécurité avec elle», assure-t-elle.
Mme Brousseau a également lancé un avertissement sur les réseaux sociaux, et a invité la population à le faire circuler afin de pouvoir intercepter l'auteur des gestes obscènes. Son amie Marie-Eve Garceau, dont les deux enfants se trouvaient aussi au parc Saint-Bruno au moment des événements, a cosigné le message. Vendredi, la publication avait été partagée plus de 1200 fois sur Facebook. 
Du côté de la Sécurité publique de Trois-Rivières, on invite la population à être particulièrement vigilante.