Fraude téléphonique de 45 000 $ dans deux commerces de la région

TROIS-RIVIÈRES — Il n’est pas nécessaire d’avoir une arme et une cagoule pour cambrioler un commerce. Parfois un simple téléphone suffit. Deux épiceries de la région, situées à Saint-Tite et à Louiseville, l’ont appris à la dure cette semaine. Elles ont été victimes d’une fraude téléphonique au cours des derniers jours. Au total, 45 000 $ se sont volatilisés.

La fraude est de type hameçonnage téléphonique. Selon la Sûreté du Québec, le suspect communique avec un employé d’une succursale et se fait passer pour un responsable du bureau-chef de la bannière commerciale. Il informe l’employé de problèmes avec des cartes prépayées comme des cartes iTunes ou Google Play en pointant du doigt un stratagème frauduleux en cours ou des difficultés techniques éprouvées par des clients. Il exige donc que l’employé lui divulgue les codes d’activation à l’endos des cartes prépayées à des fins de vérification.

«Il y avait même des cartes qui valaient jusqu’à 500 $ dont les fraudeurs ont réussi à obtenir les codes d’activation en se faisant passer pour quelqu’un du bureau-chef de la compagnie. Ils peuvent même tenir les gens en ligne jusqu’à une durée de trois heures», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec,

Il y a eu d’autres cas semblables ailleurs dans la province. Ce sont des pharmacies qui étaient alors visées.

Avec ces deux cas survenus en quelques jours, la Sûreté du Québec tenait à sensibiliser les établissements commerciaux à ce stratagème frauduleux. «Ce sont de lourdes pertes alors on souhaite sensibiliser les commerçants», souligne la sergente Cossette. «C’est important que les gens soient prudents et vigilants par rapport à ce type de fraude. Il ne faut pas divulguer les codes d’activation même si c’est supposément quelqu’un de l’interne qui les demande», note-t-elle.

La Sûreté du Québec a émis quelques conseils pour éviter que d’autres victimes tombent dans le panneau dont de ne jamais supposer que le numéro de téléphone qui apparaît sur l’afficheur est exact, de composer le numéro de téléphone officiel du bureau-chef afin de vérifier la validité de la demande et de valider au préalable l’identité de son interlocuteur que ce soit par téléphone, courriel ou texto.