Yvon Perreault

Fraude de type Ponzi: Yvon Perreault subit son enquête préliminaire

L'enquête préliminaire d'Yvon Perreault, cet homme d'affaires arrêté par la Sûreté du Québec en 2015 pour des fraudes de plus de 500 000 $ de type Ponzi, a commencé ce lundi au palais de justice de Shawinigan.
Les audiences devraient se poursuivre toute la semaine. Plus d'une vingtaine de témoins et de victimes seront appelés à livrer leur version des faits. Toutefois, une ordonnance de non-publication nous interdit de dévoiler le contenu de leur témoignage et de révéler la preuve à ce stade-ci des procédures.
Le septuagénaire fait face à une vingtaine de chefs de fraude. Cet ex-conseiller fraternel des Chevaliers de Colomb de Saint-Tite aurait soutiré à ses clients des sommes estimées à plus de 500 000 $ par le biais d'une fraude de type Ponzi.
Ce type de fraude consiste à utiliser l'argent d'investisseurs pour payer de faux rendements à d'autres investisseurs ou pour rembourser les investisseurs qui veulent récupérer leur argent. Cela peut donner l'impression aux investisseurs que l'argent investi génère des rendements mais il n'en est rien.
Dans le cas présent, une vingtaine de personnes, toutes membres des Chevaliers de Colomb, auraient été flouées. Les fraudes auraient été commises dans les MRC de Mékinac, des Chenaux, de Nicolet-Yamaska, de Berthier et dans les villes de La Tuque et de Trois-Rivières.
Lors de son arrestation en avril 2015, on avait pu apprendre que Perreault aurait notamment déclaré à certaines de ses victimes que leurs investissements seraient faits «au noir», ce qui justifiait l'utilisation d'argent comptant en petites coupures.
Le suspect aurait surtout visé des personnes âgées et vulnérables. Il aurait demandé à certaines personnes de retirer leurs REER afin d'investir dans son stratagème.
Selon l'AMF, Yvon Perreault avait effectué des placements de titres en l'absence d'un prospectus et sans être inscrit à titre de courtier ou de conseiller auprès de l'AMF. Il aurait utilisé son titre de conseiller fraternel en sein des Chevaliers de Colomb pour en attirer les membres. 
Il n'hésitait pas non plus à utiliser du papier à en-tête de l'organisation pour préparer des reçus d'investissement et les donner aux épargnants. 
Toujours selon l'AMF, Yvon Perreault réussissait à allécher les investisseurs en leur faisant miroiter des rendements annuels débutant à 10 % mais pouvant s'élever à 25 % par année.
Nous tenons à préciser en terminant qu'il ne faut pas confondre le suspect avec un autre Yvon Perreault qui est à la tête des Entreprises Yvon Perreault et qui possède des résidences pour personnes âgées en Mauricie et au Centre-du-Québec.