Cette résidence du chemin Charles-Lesieur à Yamachiche est bien connue des policiers. Ils en sont à au moins trois perquisitions à cet endroit depuis 2015.

Frappe antidrogue à Louiseville et Yamachiche: cinq arrestations

Louiseville — La Sûreté du Québec a mené une frappe antidrogue, jeudi après-midi, en procédant à trois perquisitions et à cinq arrestations, à Louiseville et à Yamachiche.

Selon nos informations, au moins deux des cinq suspects détiendraient un permis de culture de cannabis à des fins médicales de Santé Canada.

Cette opération survient alors que des corps policiers ont fait des sorties récemment déplorant la facilité avec laquelle des criminels obtiennent des permis de culture de cannabis thérapeutique de Santé Canada. En novembre, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avait d’ailleurs déploré le «laxisme» de Santé Canada dans l’octroi de ces permis, à la suite d’une enquête du Journal de Montréal.

C’est l’escouade d’enquête et de coordination du crime organisé de la Sûreté du Québec Mauricie (EECCO) en collaboration avec le Service des enquêtes sur la contrebande qui a procédé à cette opération en matière de stupéfiants.

Les policiers ont arrêté deux femmes, de 36 et 43 ans, et trois hommes, de 18, 25 et 44 ans. Ils devraient comparaître, vendredi, au palais de justice de Trois-Rivières sous des accusations notamment de possession et de trafic de stupéfiants en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Des accusations pourraient également être portées en vertu de la Loi sur le cannabis.

Les deux autres endroits visités par la Sûreté du Québec étaient situés à Louiseville.

Lors de ces perquisitions, les policiers ont mis la main sur 28 grammes de cocaïne, 750 comprimés de méthamphétamine, 125 grammes de haschich, 8 sachets contenant une demi-livre de cannabis, 5 sacs de psilocybine et plus de 10 000 $ d’argent canadien. De plus, trois véhicules ont été saisis comme biens infractionnels.

Parmi les trois endroits perquisitionnés, le 1400 chemin Charles-Lesieur, à Yamachiche, est bien connu des policiers qui l’ont visité à au moins deux autres reprises au cours des dernières années. Ils s’y étaient rendus en février 2015 où ils avaient mis la main sur divers stupéfiants ainsi que sur une arme à impulsion électrique (Taser).

En septembre 2016, ce sont 280 plants de cannabis qui étaient saisis sur le terrain de cette résidence. Un policier avait été mordu par un chien pitbull lors de cette perquisition menée dans le cadre de l’opération Cisaille. Le propriétaire fait partie des cinq personnes arrêtées jeudi. Il détiendrait un permis de culture de cannabis à des fins médicales malgré ses nombreux antécédents judiciaires.

Les deux autres résidences perquisitionnées sont situées à Louiseville.

Par ailleurs, la femme de 43 ans arrêtée, jeudi, a déjà fait face à la justice, en juin 2018, lors de l’opération Panax qui avait mené au démantèlement d’un important réseau de vente de stupéfiants lié au crime organisé dans la région de Trois-Rivières.

L’autre femme épinglée dans cette rafle a déjà aussi été arrêtée dans une autre opération antidrogue, en juin 2017. Il s’agit de l’opération Ouest dont l’objectif était le démantèlement du nouveau club-école des Hells Angels de Trois-Rivières, les Deimos Crew.

Cette frappe majeure avait mené à une trentaine de perquisitions et d’arrestations.