La division des Petites créances, au palais de justice de Trois-Rivières, a présenté une cause inhabituelle, hier, alors qu'un homme devra verser 2400 $ à son ancienne amie de coeur pour avoir diffusé sur le web une vidéo montrant une relation sexuelle avec elle.

Frappé à coups de pinces

Jean-François Néron Thibeau de Trois-Rivières a comparu hier après-midi, au palais de justice de Trois-Rivières, en lien avec l'agression armée survenue mercredi sur la rue des Volontaires.
L'individu, qui est connu des milieux policiers, a formellement été accusé de voies de fait armés et voies de fait causant des lésions corporelles. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Il sera donc ramené en cour aujourd'hui pour son enquête sur détention.
Rappelons que mercredi après-midi vers 14 h 30, les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont reçu un appel d'un résidant de la rue des Volontaires. Celui-ci prétendait avoir surpris un individu en train de s'introduire par effraction dans son logement pour y commettre un vol.
À leur arrivée, les policiers ont plutôt trouvé sur place un homme souffrant de blessures au visage et à demi-conscient. Ce dernier a immédiatement été conduit à l'hôpital. Sa vie n'est pas en danger mais il a été gravement blessé avec une pince.
Quant au présumé agresseur Jean-François Néron Thibeau, qui est le résidant de ce logement, il a été arrêté. Selon les policiers, il n'y aurait probablement pas eu d'introduction par effraction. Les deux hommes, qui se connaissaient, se seraient chicanés ce qui a donné lieu à une violente altercation. La victime aurait elle aussi des antécédents judiciaires.