François Asselin

François Asselin veut une enquête préliminaire

Trois-Rivières — La cause de François Asselin, cet homme accusé du meurtre de son père Gilles Giasson, a de nouveau été reportée mais cette fois-ci en vue de trouver des dates pour une enquête préliminaire.

Le dossier, piloté par Me Benoît Larouche à la Couronne, a en effet été fixé au 9 avril. On pourrait alors annoncer les dates d’audience de l’enquête préliminaire. Celle-ci sera d’une durée de cinq jours. Le renvoi au procès n’est pas contesté par l’avocate de la défense Me Caroline Monette mais cette dernière désire néanmoins entendre la version d’une vingtaine de témoins.

Rappelons que le Trifluvien est accusé du meurtre non prémédité de son père Gilles Giasson, 67 ans, et d’outrage à son cadavre. Il l’aurait assassiné le 8 mai dernier dans leur logement de la rue Sainte-Cécile à Trois-Rivières. L’enquête policière et le témoignage d’un éboueur avaient ensuite conduit les policiers à faire des recherches au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès où des restes humains avaient été retrouvés. Le suspect est aussi accusé d’avoir frappé un agent de services correctionnels en juin 2017 lors d’une précédente peine d’incarcération.

Du côté de Sherbrooke, Asselin est accusé du meurtre au second degré de son collègue de travail, François Lefebvre, 59 ans de Trois-Rivières le 17 mai et de s’être livré à un outrage au cadavre. Son corps avait été retrouvé dans le parc industriel de Sherbrooke.

Dans cette affaire, une enquête préliminaire a déjà eu lieu au palais de justice de Sherbrooke. Elle devait durer quatre jours; elle aura pris fin en moins d’une journée et demie. Asselin a d’ailleurs été cité à son procès pour le meurtre non prémédité et l’outrage au cadavre. Là encore, l’accusé ne contestait pas sa citation à procès.