Francois Asselin

François Asselin de retour devant le tribunal

TROIS-RIVIÈRES — François Asselin, ce Trifluvien accusé des meurtres de son père et de son collègue de travail, doit aussi répondre de ses actes pour avoir frappé un agent de services correctionnels en juin 2017 lors d’une précédente peine d’incarcération.

Cette cause était de retour devant le tribunal mardi au palais de justice de Trois-Rivières. Or, son avocat, Me Maurice Biron, a demandé à ce que le dossier soit reporté au 6 septembre. Si au départ, certaines informations laissaient croire qu’il aurait pu disposer de l’accusation de voies de fait contre un agent de la paix en plaidant coupable, son arrestation pour les deux meurtres a de toute évidence modifié les plans. Il n’est donc pas impossible que François Asselin décide d’attendre la suite des procédures intentées contre lui pour les meurtres avant de régler cette affaire.

Quant au dossier relié justement au meurtre non prémédité de son père Gilles Giasson et d’outrage à son cadavre, il est fixé devant le tribunal le 31 juillet au stade de la divulgation de la preuve. Rappelons que le 8 mai dernier, le suspect aurait assassiné son père avant de s’en prendre à son cadavre. L’enquête policière et le témoignage d’un éboueur avaient ensuite conduit les policiers à faire des recherches au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès où des restes humains auraient été retrouvés.

On lui reproche aussi d’avoir tué son collègue de travail, François Lefebvre, 59 ans de Trois-Rivières le 17 mai et de s’être livré encore une fois à un outrage au cadavre. Son corps avait été retrouvé dans le parc industriel de Sherbrooke. Or, les procédures judiciaires seront toutefois menées distinctement, soit à Trois-Rivières pour le meurtre de Gilles Giasson et à Sherbrooke pour François Lefebvre, puisque les crimes auraient été commis dans deux villes différentes.