Le tribunal a jugé qu'Éric Drouin devra demeurer détenu pour assurer la protection du public et pour ne pas miner la confiance du public en l’administration de la justice, compte tenu entre autres de la gravité des infraction qui lui sont reprochées.
Le tribunal a jugé qu'Éric Drouin devra demeurer détenu pour assurer la protection du public et pour ne pas miner la confiance du public en l’administration de la justice, compte tenu entre autres de la gravité des infraction qui lui sont reprochées.

Éric Drouin reste détenu

TROIS-RIVIÈRES — Éric Drouin, cet homme de 32 ans qui est visé par des accusations de leurre informatique et d’incitation à des contacts sexuels, a échoué dans sa tentative de reprendre sa liberté après avoir été intercepté pour bris de conditions.

Tel que l’avait soumis la procureure de la Couronne Me Catherine Lacoursière qui s’opposait à sa remise en liberté, le tribunal en effet conclu qu’il devait demeurer détenu pour assurer la protection du public et pour ne pas miner la confiance du public en l’administration de la justice compte tenu entre autres de la gravité des infraction qui lui sont reprochées.

Son dossier reviendra le 30 juin.

Rappelons que les policiers de Trois-Rivières l’avaient arrêté une seconde fois le 8 avril dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine après avoir reçu une information anonyme. Le suspect était alors dans son véhicule en compagnie d’une personne mineure, contrevenant ainsi à une des conditions de sa remise en liberté suivant son arrestation du 1er avril pour leurre informatique, incitation à des contacts sexuels, distribution de cannabis à une personne mineure et trafic de stupéfiants.

Selon les forces de l’ordre, ces événements sont tous reliés à des personnes qu’il aurait contacté par le biais des réseaux sociaux.