Éric Bond

Éric Bond écope de 16 mois d'emprisonnement

Éric Bond prend le chemin de la prison. Cet individu de 35 ans a écopé d'une peine d'emprisonnement de 16 mois après avoir plaidé coupable lundi à plus de 20 accusations de vol, d'introduction par effraction et de tentative d'introduction par effraction.
Bond, du secteur Grand-Mère, a été l'auteur de nombreux crimes commis en plein jour avec son frère Jason entre septembre 2013 et juillet 2014 à Trois-Rivières et à Victoriaville.
Les deux frères se rendaient à des maisons privées et vérifiaient si leurs occupants étaient absents. Ils s'infiltraient dans les résidences afin de voler des petits objets comme des bijoux, de l'argent et des caméras numériques. Ils ont aussi volé des téléviseurs et des ordinateurs portables.
Le manège a été remarqué par des témoins, si bien que les deux individus ont été pris en filature. De plus, des traces de pas ont été repérées par les policiers à proximité de points d'entrée de différentes maisons. Lorsqu'Éric Bond a été arrêté, les policiers ont saisi ses chaussures.
Selon ce qu'a raconté la procureure de la Couronne, Me Marie-Eve Paquet, au palais de justice de Trois-Rivières, les frères Bond ont également pénétré dans des maisons alors que certains de leurs occupants s'y trouvaient.
Lorsqu'ils se retrouvaient face à face avec ces personnes, les criminels inventaient un prétexte (ils disaient notamment être à la recherche de quelqu'un qui vendait un bien) pour expliquer leur présence inattendue dans la maison.
L'enquête policière a permis de fixer à 60 000 $ la valeur des objets volés par Éric Bond, alors que celle attribuée aux activités illicites de son frère Jason est évaluée à 113 000 $. La différence s'explique par le fait qu'on ne peut prouver qu'Éric Bond se trouvait avec son frère Jason à chaque larcin.
Me Paquet et Me Jean-François Lauzon, l'avocat d'Éric Bond, ont suggéré au juge Bruno Langelier cette sentence de 16 mois. Contrairement à son frère, Éric Bond n'a pas d'antécédent judiciaire en semblable matière.
Jason Bond a été incarcéré durant toutes les procédures, alors qu'Éric Bond a été remis en liberté par la justice, moyennant l'imposition de nombreuses conditions.
Ces conditions ont été respectées par Bond. En raison du plaidoyer de culpabilité, un procès est évité et les victimes n'auront pas à témoigner sur des événements très pénibles. Invité par le juge Langelier à s'exprimer, Éric Bond s'est dit désolé et a affirmé qu'on ne le reverra plus en cour.
En soustrayant le mois de détention purgé par Éric Bond de façon préventive, la peine nette est de 15 mois. Ce dernier devra respecter une probation de deux ans et fournir un échantillon d'ADN. De plus, il lui est interdit de posséder des armes à feu durant trois ans.
En juillet 2016, Jason Bond a reçu une sentence de 58 mois d'emprisonnement après avoir plaidé coupable à 36 chefs d'accusation, dont la majorité fait état d'introduction par effraction.
Il lui restait à ce moment 23 mois de prison à faire, car sa détention préventive de 35 mois avait été soustraite du total de sa peine d'emprisonnement.
Il est actuellement en libération conditionnelle.