Près de 2500 plants de cannabis ont été saisis, mercredi, sur la rive sud lors d'une opération d'éradication menée par la Sûreté du Québec, les Forces armées canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada.

Environ 2500 plants saisis en une journée sur la rive sud

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec a dévoilé, jeudi matin, le bilan de son opération d’éradication de cannabis menée, mercredi, avec les Forces armées canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada.

Près de 2500 plants ont été saisis au cours de cette seule journée à Nicolet, Pierreville et Saint-Célestin.

Pour la région, le bilan provisoire des opérations de démantèlement des sites de production extérieure de plants de cannabis, qui ont débuté à la fin du mois d’août, s’élève à 8500 plants et à cinq arrestations. 

«Nous pouvons aussi y ajouter 3 000 boutures saisies en début de saison qui étaient destinées à une plantation extérieure», précise la sergente Hélène Nepton, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Rappelons qu’une vingtaine de membres de la Sûreté du Québec, des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada ont pris part à ces saisies mercredi.  Elle se sont tenues dans le cadre du programme ACCES-Cannabis (action concertée contre les économies souterraines). 

Malgré l’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis, certaines activités en dehors du cadre légal demeurent des infractions inscrites dans le Code criminel, comme la production, la possession dans un but de trafic, la vente sur le marché noir, l’importation et l’exportation, précise la Sûreté du Québec. 

Toute information pertinente concernant la production de cannabis peut être communiquée à la Centrale d’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.