Normand Trahan
Normand Trahan

Enquête préliminaire de Normand Trahan: témoignages sans exclusion

TROIS-RIVIÈRES — La Couronne abandonne sa demande d’exclure une sympathisante de Normand Trahan de la salle d’audience lors du passage à venir de deux témoins à l’enquête préliminaire du propriétaire du Zoo de Saint-Édouard.

Alessandra Magini et Philip Éthier désiraient témoigner sans la présence de Pamela Dubois au palais de justice de Trois-Rivières. Me Julien Beauchamp-Laliberté, procureur de la Couronne, avait déclaré jeudi au juge David Bouchard qu’il allait faire cette demande afin de permettre aux deux personnes de témoigner de façon franche dans un climat serein.

Me Sophie Gaillard (à droite), directrice de la défense des animaux de la SPCA, en compagnie de Me Frédérique Bouvier, avocate de la défense des animaux et du bureau des enquêtes de la SPCA.

Ces deux témoins devaient prendre part à la deuxième journée de l’enquête préliminaire de Normand Trahan, vendredi. Mais devant le retard pris lors de la première journée, jeudi, certains témoins ont dû être déplacés, ce qui est le cas de Mme Magini et de M. Éthier. Ces derniers témoigneront le 26 mars, mais par visioconférence à partir du palais de justice de Saint-Jérôme. La Couronne n’a donc plus besoin de demander l’exclusion de Mme Dubois. Celle-ci était au palais de justice vendredi avec cinq autres personnes pour appuyer Normand Trahan, accusé de cruauté et de négligence envers les animaux.

Ce deuxième jour d’enquête préliminaire a débuté par le témoignage du docteur Édouard Maccolini. Ce vétérinaire spécialisé en médecine aviaire est venu expliquer au juge Bouchard sa participation dans le dossier de Normand Trahan. Une ordonnance de non-publication nous empêche de rapporter le contenu de son témoignage.

Me Sophie Gaillard, directrice de la défense des animaux de la SPCA de Montréal, a aussi été appelée à témoigner. Elle a répondu à de nombreuses questions de l’avocat de Normand Trahan, Me Michel Lebrun. Me Gaillard avait été la principale porte-parole de la SPCA de Montréal lors de la perquisition menée en mai 2019 au Zoo de Saint-Édouard, propriété de Normand Trahan.

Les 26 et 27 mars sont les deux autres dates réservées pour la suite et la fin de cette enquête préliminaire. La journée du 9 avril pourrait aussi être nécessaire si jamais la cour a besoin de plus de temps pour conclure l’enquête.