Enlèvement parental: cause reportée au 29 mai

L'enquête sur caution de cette mère accusée d'avoir enlevé son enfant à Shawinigan avec l'aide de son nouveau conjoint a finalement été reportée au 29 mai.
Mélanie Gougeon, 35 ans de Drummondville et son nouveau conjoint, Yohan Thibault-Crichlow, également de Drummondville, font face à des chefs d'enlèvement d'une fillette de 7 ans, d'introduction par effraction dans le but d'y commettre des méfaits, de menace de mort, de voie de fait avec une arme et de possession d'une arme dans un dessein dangereux.
Thibault-Crichlow doit aussi répondre à des bris de probation puisqu'il ne devait pas troubler l'ordre public, communiquer avec Mélanie Gougeon et avoir des armes en sa possession. Le couple a comparu mardi mais la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. L'enquête sur caution qui, initialement, avait été fixée à mercredi, a finalement été reportée au 29 mai.
Le 19 mai, peu avant 5 h le matin, la suspecte s'est présentée sans préavis chez son ex-conjoint à Shawinigan. C'est ce dernier qui a la garde exclusive de leur enfant. Il a évidemment refusé l'accès à la femme.
Celle-ci a quitté pour revenir quelques secondes plus tard avec son nouveau conjoint. Ils se seraient alors introduits de force dans le logement. Pendant que Thibault-Crichlow aurait menacé le père avec un couteau, la mère en aurait profité pour enlever la fillette. Ils auraient ensuite pris la fuite en voiture. 
Très rapidement, les policiers de la Sûreté du Québec ont cependant été en mesure de retracer leur véhicule. L'enfant a donc été retournée chez son père sans aucune blessure. Les quatre personnes qui prenaient place dans le véhicule ont pour leur part été arrêtées. Outre la mère et son conjoint, il y avait un homme de 30 ans et une femme de 22 ans. Ils pourraient comparaître à une date ultérieure en lien avec cette affaire.