Des voleurs ont dérobé des cloches de l’église Sainte-Marie-Madeleine.

Église Sainte-Marie-Madeleine: les cloches ont été volées

Trois-Rivières — Le clocher de l’église Sainte-Marie-Madeleine est vide depuis environ deux ans. En effet, le bâtiment a non seulement été saccagé par des vandales au cours des dernières années, mais deux des trois cloches ont tout simplement disparu lors d’une nuit d’hiver, emportées sans doute par des voleurs intéressés par la valeur de leur matériau.

«Des gens sont montés dans le clocher. Ils ont réussi à briser le clocher et à sortir les cloches. Ils les ont lancées dans la neige», déplore l’abbé Claude Lapointe. «Elles ont probablement été volées pour le métal», regrette-t-il.

Une fois par terre, elles ont été récupérées et déplacées par les malfaiteurs. Il semble toutefois qu’ils ont été interrompus dans leur besogne puisqu’ils n’ont pas eu le temps de voler la plus grosse cloche. Un marguillier a aperçu la cloche sur le terrain de l’église. Elle a été transportée à l’évêché pour éviter qu’elle subisse le même sort que les deux autres. La cloche en fonte pèse environ une tonne. Il est possible qu’éventuellement, elle soit exposée sur le terrain du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

L’abbé Lapointe assure qu’une plainte a été portée à la police. Même si l’église, située sur le boulevard Sainte-Madeleine, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, était déjà barricadée à l’époque, les vandales n’ont eu sans doute aucun mal à pénétrer à l’intérieur.

«Les gens entraient par tout ce qu’ils pouvaient trouver comme entrée. On a porté plainte à quelques reprises pour des gens qui squattaient et pour du vandalisme.»

Il semble que la situation est beaucoup moins problématique cette année alors que la Direction de la police de Trois-Rivières n’a pas eu de plainte relativement à l’église depuis le 16 octobre.

Lors de ce vol, l’église était en processus de vente sous contrôle de la justice. Rappelons qu’une compagnie à numéro l’a achetée en 2013. Comme la Fabrique n’avait pas été entièrement payée, la justice s’en est mêlée. Elle a été revendue en 2018 à une compagnie à numéro dont le gestionnaire est le même qu’en 2013.

L’église Saint-Philippe avait aussi connu toute une saga concernant ses cloches. Un entrepreneur avait porté plainte à la police de Trois-Rivières à ce sujet. Il affirmait que son entreprise s’était portée acquéreur des cloches en 2007, alors que le propriétaire de l’église soutenait qu’elles lui appartenaient. L’église Saint-Philippe a été démolie. La Ville de Trois-Rivières a dû payer pour la démolition et elle est toujours propriétaire du terrain.