Drogue à La Tuque: Jean-René Tremblay demeure détenu

LA TUQUE — Jean-René Tremblay, un des individus arrêtés le 1er juillet lors d’une opération antidrogue menée à La Tuque, restera derrière les barreaux pour la durée des procédures judiciaires. C’est la décision qu’a rendue la juge Guylaine Tremblay, jeudi.

«Monsieur m’offre une thérapie. J’estime que la quantité de stupéfiants saisie chez monsieur est peu compatible avec ce qu’il mentionne. Il mentionne que le trafic est pour sa consommation. C’est une thérapie qu’il a déjà eue en 2013 et il commet présumément la même infraction en 2020», a noté la juge.

Elle a également souligné que les accusations semblaient fondées, qu’elles étaient graves et que l’accusé encourait une longue peine d’emprisonnement en raison de ses antécédents en semblable matière.

«La dernière fois, pour des quantités moindres, il a eu trois ans», a indiqué la juge.

Jean-René Tremblay a été accusé de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, de possession de stupéfiants, de recel ainsi que d’infractions en lien avec la loi sur le cannabis.

Lors des perquisitions au début du mois, les policiers avaient saisi près de 200 grammes de cannabis illicite, plus de 55 grammes de cocaïne, plus de 30 comprimés de méthamphétamine, plus de 2200 cigarettes de contrebande, plus de 1400 $ en argent canadien et un véhicule comme bien infractionnel.

Rappelons que Jean-René Tremblay a un lourd passé judiciaire. En février 2016, Jean-René Tremblay avait pris le chemin du pénitencier pour du trafic de drogue, notamment de la cocaïne. Il avait été condamné à trois ans d’emprisonnement. L’individu avait, avant cette date, déjà purgé deux peines d’emprisonnement pour complot pour importation de drogue. Il a également été reconnu coupable dans le passé de trafic de stupéfiants, de production, d’introduction par effraction, de fraude, de recel, de vols.