Denis Rancourt, un professeur en génie mécanique de l'Université de Sherbrooke.

Dossier Alexis Vadeboncoeur: reprise du procès des quatre policiers

Le procès des quatre policiers accusés d'avoir tabassé Alexis Vadeboncoeur en février 2013 et d'avoir fabriqué de faux rapports reprend ce jeudi au palais de justice de Trois-Rivières, après avoir été interrompu le 1er décembre.
Alexis Vadeboncoeur
Les audiences avaient été suspendues parce que la Couronne réclamait plus de temps pour préparer le contre-interrogatoire d'un témoin de la défense, Denis Rancourt.
Me Aryanne Guérin avait alors expliqué au juge que la défense lui avait transmis à la dernière minute de nouveaux documents liés à l'expertise de ce témoin, et au nouveau rapport qu'il entendait produire devant le tribunal.
Au départ, Denis Rancourt, un professeur en génie mécanique de l'Université de Sherbrooke, avait été annoncé comme un expert en biomécanique et un rapport avait été produit en ce sens. Or, la Couronne soutient que la défense lui aurait indiqué qu'elle voulait également le faire déclarer expert en acquisition et traitement de signaux vidéo.
Ce revirement inquiétait Me Guérin, puisque M. Rancourt viendrait notamment dire au tribunal, s'il est reconnu comme un expert et que son rapport est déposé en preuve, que la fameuse vidéo ayant capté l'arrestation d'Alexis Vadebobcoeur par les quatre policiers devra être analysée avec prudence.
Se basant sur diverses observations, M. Rancourt croit que la perception visuelle des images transmises par la caméra de surveillance du Cégep de Trois-Rivières pourrait ne pas être fidèle à la réalité, ce qui pourrait entraîner des modifications sur la perception de la force des coups portés par les policiers.
Rappelons que les policiers Marc-André Saint-Amant, Dominic Pronovost et Kaven Deslauriers sont accusés de voies de fait armées, voies de fait causant des lésions corporelles, usage négligent d'une arme à feu, fabrication de faux rapports, contrefaçon de ces documents et entrave à la justice avec la fabrication de ces faux rapports.
Leur collègue Barbara Provencher fait face à des accusations de voies de fait causant des lésions corporelles, fabrication de faux documents, contrefaçon de documents et entrave à la justice en fabriquant des faux rapports.
Lors de son arrestation dans le stationnement du Cégep, Alexis Vadeboncoeur fuyait les policiers après avoir commis un vol qualifié dans une pharmacie.