Mélissa Blais
Mélissa Blais

Disparition de Mélissa Blais: une plongée dans le Saint-Maurice ce samedi

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — C’est ce samedi que des plongeurs bénévoles ratisseront les eaux de la rivière Saint-Maurice dans l’espoir de déceler un indice qui pourrait permettre de retrouver Mélissa Blais, disparue depuis maintenant près de trois ans.

Chapeautée par l’organisme Meurtres et disparitions irrésolus du Québec, l’opération se tiendra près d’un endroit considéré par un informateur comme idéal pour y laisser rouler discrètement une voiture dans le cours d’eau. Après y être allés, des représentants de Meurtres et disparitions irrésolus du Québec ont décidé d’y tenir une plongée, notamment car ils y ont remarqué la présence de formes ressemblant à des véhicules. Ces derniers tiennent cependant à préciser que rien ne laisse croire pour l’instant que la voiture de Mélissa Blais s’y trouve.

Par ailleurs, les huit plongeurs bénévoles, tous certifiés, pourront bénéficier de l’expertise de l’instructeur trifluvien Carlos Lopez lors de cette plongée qui se fera dans une obscurité totale et qui pourrait les amener jusqu’à des profondeurs de 107 pieds. M. Lopez fournira de plus de l’équipement, dont une trentaine de bonbonnes d’oxygène, pour cette opération qui consistera à faire des recherches circulaires dans le secteur.

Une unité du Service d’évacuation médicale d’urgence du Québec sera également présente et sera mise à contribution pour veiller à la sécurité des plongeurs. La Sûreté du Québec sera quant à elle contactée si une ou des voitures sont retrouvées.

Rappelons que Mélissa Blais a été vue pour la dernière fois au bar Les 2 dés, vers 2 h 10, dans la nuit du 1er au 2 novembre 2017, sur l’avenue Saint-Laurent, à Louiseville.

Son véhicule n’a pas été retrouvé non plus. Il s’agit d’une voiture de marque Toyota, modèle Corolla, année 2011 de couleur noire, quatre portes, immatriculée: Y70 FAD (Québec).

Dans les semaines et mois qui ont suivi, la piste voulant que Mélissa Blais avait peut-être été victime d’un accident et que son véhicule avait possiblement plongé dans la Petite rivière du Loup avait été envisagée. Des plongeurs de la Sûreté du Québec avaient alors scruté un secteur de ce cours d’eau, mais sans succès.