La Sûreté du Québec accentue sa quête d’informations pour résoudre le dossier de la disparition de Mélissa Blais.

Disparition de Mélissa Blais: récompense offerte

Louiseville — La Sûreté du Québec accentue sa quête d’informations auprès des citoyens concernant la disparition de Mélissa Blais. Non seulement la police a tenu jeudi soir un poste de commandement à Louiseville pour inciter les gens à fournir de nouvelles informations, elle a demandé et obtenu de Jeunesse au Soleil l’offre d’une récompense allant jusqu’à 5000 $ pour toute information permettant de retrouver cette femme de 34 ans.

Alex Vidal, superviseur du programme d’aide aux victimes d’actes criminels et de récompenses au département de prévention du crime de Jeunesse au Soleil, indique que l’organisme a un protocole d’entente avec différents corps policiers pour évaluer de telles demandes. C’est dans ce cadre que Jeunesse au Soleil a traité le dossier de Mélissa Blais.

«L’idée de la récompense, c’est à la demande des enquêteurs responsables pour voir si on peut faire avancer le dossier. La demande a été acheminée la semaine passée», raconte M. Vidal.

Le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la SQ, confirme que cette requête auprès de Jeunesse au Soleil provient de la police provinciale.

«C’est à la demande des enquêteurs. On croit que ça peut faire progresser l’enquête», raconte le sergent Fournier, en soulignant que la décision d’accepter ou non la demande d’offre de récompense appartient à Jeunesse au Soleil, un organisme indépendant.

Selon M. Fournier, la SQ fait rarement ce genre de demandes. Cette décision ne veut pas nécessairement dire que la police se retrouve devant un cul-de-sac au niveau de l’enquête, soutient-il.

«On a rencontré une trentaine de personnes, on a des démarches d’enquête, mais on n’a toujours pas retrouvé madame après trois mois.»

Cette récompense provient d’un fonds spécial géré par Jeunesse au Soleil via son programme de récompenses. L’argent provient d’entreprises privées et d’individus désireux de soutenir cette cause.

Selon M. Vidal, les offres de récompenses permettent de résoudre 26 % des dossiers accompagnés d’une promesse d’argent.

«Le montant est déterminé par nous et 5000 $, c’est le montant plus ou moins standard qui est offert avec le budget en place. Si un donateur se manifeste pour ajouter une plus grosse somme, on offre plus.»

Cette récompense s’additionne aux efforts de la SQ dans sa volonté de récolter de nouvelles informations. Deux enquêteurs étaient à un poste de commandement installé dans le stationnement de l’hôtel de ville de Louiseville jeudi soir. La SQ a utilisé la même méthode employée il y a une semaine.

«On veut que les gens nous apportent de l’information pour la retrouver», rappelle Hugo Fournier.

La tenue de ce poste de commandement coïncidait avec la présentation d’un reportage à l’émission J.E. du réseau TVA. La SQ voulait profiter de la visibilité offerte par cette diffusion pour être à la disposition des gens.

La tenue de ce poste de commandement coïncidait avec la présentation d’un reportage à l’émission J.E. du réseau TVA. La SQ voulait profiter de la visibilité offerte par cette diffusion pour être à la disposition des gens.

Mélissa Blais est cette femme de Yamachiche qui est portée disparue depuis le 2 novembre. Elle mesure 1,70 mètre (5’7’’), pèse 66 kg (144 lbs). Ses cheveux et ses yeux sont bruns. Elle conduit une voiture Toyota, modèle Corolla. Sa voiture noire, quatre portes, est immatriculée Y70 FAD.

Ni Mélissa Blais ni sa voiture n’ont été retracées. Ce genre de cas est plutôt rare dans la région. 

Yvon Guévin représente un dossier de disparition semblable. Le septuagénaire n’a pas été revu depuis juillet 2014. Le résident de Pierreville a quitté son domicile avec son véhicule, un Jeep Cherokee. Le véhicule n’a pas encore été retracé.

Toute information permettant de retrouver Mélissa Blais et Yvon Guévin peut être communiquée de façon confidentielle à la centrale de l’information criminelle de la SQ au 1 800 659-4264.