Un poste de commandement a été érigé au centre-ville de Louiseville, mercredi afin de retrouver Mélissa Blais.

Disparition de Mélissa Blais: la SQ érige un poste de commandement

Louiseville — Une semaine jour pour jour vient de s’écouler depuis la disparition de Mélissa Blais, à Louiseville. La Sûreté du Québec est passée à l’offensive, mercredi, en mettant en place un poste de commandement au centre-ville de Louiseville, afin de recueillir des informations pouvant faire avancer l’enquête.

Mercredi en fin de journée, la Sûreté du Québec (SQ) a dépêché son équipe d’enquête des crimes majeurs sur les lieux afin d’ériger un poste de commandement sur l’avenue Saint-Laurent, à Louiseville et tenter de reconstituer la soirée du 2 novembre dernier, jour de la disparition de la femme de 34 ans.

«Aujourd’hui, c’est l’offensive de l’enquête, car on se retrouve une semaine plus tard. On espère donc croiser des gens qui étaient là la semaine dernière. On souhaite que les gens réfléchissent à savoir s’ils ont vu ou entendu des choses particulières la semaine dernière afin d’obtenir des éléments nouveaux dans l’enquête. Plusieurs enquêteurs qui sont présents vont d’ailleurs aller à la rencontre de certaines personnes pour avoir des informations supplémentaires», précise la sergente de la SQ, Éloïse Cossette.

En marge du poste de commandement, un barrage routier a par ailleurs été mis sur pied au centre-ville de Louiseville, mercredi.

«On demande à tous les gens qui passent en véhicule s’ils sont au courant de la disparition de Mélissa Blais ou s’ils ont aperçu son véhicule. On leur demande également d’ouvrir l’œil et de vérifier les alentours de leur résidence, mais aussi les bois et les boisés pour ceux qui vont à la chasse par exemple», soutient Mme Cossette.

Les derniers à avoir vu Mélissa Blais

Rappelons que les proches de Mélissa Blais, 34 ans sont sans nouvelle d’elle depuis le 2 novembre dernier. La mère de deux enfants serait disparue vers 2 h 30, après avoir fait un arrêt au bar Les 2 dés. Le propriétaire de l’endroit, Daniel Dubeau estime d’ailleurs être l’un des derniers à avoir vu la dame avant sa disparition.

«Quand elle est arrivée vers 11 h 50, je suis allé jaser avec elle, car c’était une de mes anciennes employées donc je la connaissais bien. Elle m’a dit qu’elle avait de la peine à cause d’une chicane avec son conjoint, mais elle ne semblait pas perturbée plus qu’il faut. Après avoir pris quelques consommations avec elle, je lui ai demandé si elle voulait que j’aille la reconduire chez elle, mais elle a refusé. Je lui ai demandé une seconde fois, mais elle ne voulait toujours pas, donc elle a quitté par elle-même vers la droite du bar. C’est donc la dernière fois que je l’ai vue», soutient-il.

Un peu plus tôt dans la soirée, elle se serait retrouvée au bar La Terrasse, où elle aurait remporté une partie de poker, avant de quitter vers 11 h 45 pour se diriger vers le bar La Brassette L’ami, puis aux 2 dés.

«Lorsque Mélissa Blais est arrivée au bar, elle semblait un peu perturbée et j’ai cru entendre entre deux discussions qu’elle s’était chicanée avec son conjoint. Par contre, après quelque temps, elle a commencé à jouer au poker et tout a semblé rentrer dans l’ordre. Elle est d’ailleurs l’avant-dernière cliente à avoir quitté les lieux, mais selon moi, rien de majeur ne s’est déroulé ici», raconte Vanessa Gagnon, une serveuse du bar La Terrasse qui était présente lors de la soirée du 2 novembre dernier.

Le conjoint de Mme Blais a par ailleurs confirmé que le couple s’était disputé quelque temps avant sa disparition, mais sans plus. Ce serait à la suite de cette querelle que la dame aurait quitté le domicile.

La voiture de la femme de 34 ans, une Toyota Corolla 2011 de couleur noire immatriculée Y70 FAD, n’a toujours pas été retrouvée une semaine plus tard. Au lendemain de la disparition de Mélissa Blais, un hélicoptère de la SQ avait survolé la région afin de localiser la dame et sa voiture, mais encore une fois sans succès.