Après ceux de la Sûreté du Québec, des plongeurs bénévoles effectueront des recherches, dans la rivière Saint-Maurice cette fois, pour trouver des indices expliquant la disparition de Mélissa Blais.
Après ceux de la Sûreté du Québec, des plongeurs bénévoles effectueront des recherches, dans la rivière Saint-Maurice cette fois, pour trouver des indices expliquant la disparition de Mélissa Blais.

Disparition de Mélissa Blais: des plongeurs ratisseront la rivière Saint-Maurice

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Près de trois ans après sa disparition, des plongeurs bénévoles ratisseront les eaux de la rivière Saint-Maurice, le 26 septembre prochain, dans l’espoir de trouver un indice qui pourrait permettre de retrouver Mélissa Blais.

Cette initiative, chapeautée par l’organisme Meurtres et disparitions irrésolus du Québec, est accueillie à bras ouverts par les proches de la mère de famille disparue. C’est d’ailleurs un ami plongeur de la demi-soeur de Mme Blais, Manon St-Pierre, qui en a eu l’idée.

Mélissa Blais

«On devait la faire l’an passé mais ç’a tombé à l’eau. Mais il m’a contacté pour me dire qu’ils étaient une dizaine de plongeurs intéressés à le faire cette année. Je me suis mise à pleurer quand j’ai reçu l’appel», confie Mme St-Pierre.

Par ailleurs, les plongeurs bénévoles pourront bénéficier de l’expertise de l’instructeur trifluvien Carlos Lopez. Ce dernier leur fournira de plus de l’équipement, dont des bonbonnes d’oxygène.

Une annonce de la tenue de cette plongée a été publiée, en soirée jeudi, sur la page Facebook de Meurtres et disparitions irrésolus du Québec. Le lieu précis où seront effectuées les recherches n’a cependant pas été dévoilé. Mme St-Pierre indique qu’il ne le sera que la veille de la plongée.

Rappelons que Mélissa Blais a été vue pour la dernière fois au bar Les 2 dés, vers 2 h 10, dans la nuit du 1er au 2 novembre 2017, sur l’avenue Saint-Laurent, à Louiseville.

Son véhicule n’a pas été retrouvé non plus. Il s’agit d’une voiture de marque Toyota, modèle Corolla, année 2011 de couleur noire, quatre portes, immatriculée : Y70 FAD (Québec).

Dans les semaines et mois qui ont suivi, la piste voulant que Mélissa Blais avait peut-être été victime d’un accident et que son véhicule avait possiblement plongé dans la Petite rivière du Loup avait été envisagée. Des plongeurs de la Sûreté du Québec avaient alors scruté un secteur de ce cours d’eau, mais sans succès.

Les proches de Mme Blais mettront sur pied des initiatives comme celle-ci tant et aussi longtemps qu’ils ne l’auront pas retrouvée. Ils ont notamment organisé une marche en sa mémoire dans les rues de Louiseville en novembre 2019.

«On ne baisse pas les bras. On continue les recherches. On a encore un enquêteur privé. Il va toujours y avoir de quoi. C’est sûr qu’on va la retrouver un jour», indique la demi-soeur de la disparue avant d’ajouter que sa famille collabore toujours avec la Sûreté du Québec.