Une vingtaine de policiers ont été dépêchés sur les lieux, mardi. Certains ratissaient les fossés alors que d'autres faisaient du porte-à-porte.

Disparition à Pierreville: le mystère plane

Les recherches se poursuivent à Pierreville dans le but de retrouver Yvon Guévin, disparu de son domicile dimanche dernier. Les pistes sont toutefois minces, voire inexistantes.
<p>Yvon Guévin, 75 ans, de Pierreville, est porté disparu depuis plus d'un mois. </p>
Difficile d'expliquer pourquoi cet homme de 75 ans s'est absenté de son domicile il y a trois jours, bien qu'il avait l'habitude de se promener dans les environs de la municipalité à bord de son camion, un Jeep Cherokee 1989 de couleur rouge vin immatriculé GZP 655.
«Il sortait rarement du village, il avait sa petite routine, explique la fille de M. Guévin, Dominique. Il n'avait pas l'habitude de partir sans donner de nouvelles. Est-ce qu'il peut avoir eu un malaise? Il a 75 ans mais est en bonne santé. Il est peut-être tombé quelque part.»
Depuis lundi, les patrouilleurs de la Sûreté du Québec ratisse le secteur afin de retrouver des traces du septuagénaire. Les recherches sont d'autant plus compliquées que même le véhicule de celui-ci n'a pas été trouvé. Les fossés et rivières de Pierreville et des municipalités avoisinantes, Saint-François-du-Lac, Notre-Dame-de-Pierreville et Baie-du-Febvre, ont été ratissés, sans donner de résultats. Mardi, une dizaine de patrouilleurs ont poursuivi les recherches sur les divers chemins de la région.
«Son camion pourrait être tombé dans un fossé et pourrait être difficile à apercevoir. C'est pourquoi nous demandons à la population de garder l'oeil ouvert afin de nous aider», mentionne Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.
Les recherches sont d'autant plus ardues pour les policiers, puisque, sans pistes, il est impossible de faire appel à des moyens plus précis. «On ne peut pas utiliser des chiens renifleurs parce que ça prend un secteur précis. Présentement, c'est trop vaste.»
En plus des patrouilleurs sur le terrain, une dizaine de policiers ont aussi effectué du porte-à-porte afin de savoir si quelqu'un avait aperçu M. Guévin. Lors de sa disparition, l'homme était accompagné de son chien, un pinscher nain. Une race qui peut ressembler à un doberman, mais en beaucoup plus petit.
«Mon père était très connu ici à Pierreville. Il a toujours été très actif dans la population et a même été nommé grand chevalier des Chevaliers de Colomb. Il a aussi été conseiller municipal et il s'était impliqué auprès des jeunes. Il était aimé de tout le monde», raconte sa fille.
Des recherches à La Tuque
En plus de Pierreville, la région de La Tuque sera aussi scrutée par les policiers, puisque M. Guévin avait l'habitude de s'y rendre pour y pêcher la truite. Celui-ci visitait habituellement le lac Rhéaume, situé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Wemotaci.
Toutefois, l'attirail de pêche du disparu a été retrouvé à son domicile, ce qui fait douter sa famille qu'il puisse être allé pratiquer ce sport. De plus, il n'avait pas l'habitude de parcourir de longues distances avec son véhicule, celui-ci étant plutôt vieux.
«Tout est possible et peut-être qu'il est là-bas. Peut-être qu'il avait le goût de réfléchir et de se ressourcer. On ne sait pas. On est vraiment sans réponses», soupire Dominique Guévin.
M. Guévin mesure 1,63 mètre (5 pi 4 po) et pèse 79 kg (175 lb). Celui-ci n'avait jamais souffert de problèmes cognitifs avant sa disparition. La dernière fois qu'il a été vu, il portait une chemise rouge vin, des pantalons gris à carreaux et des sandales brunes.
Tout renseignement permettant de retrouver le septuagénaire peut être transmis de façon confidentielle à la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.•