Deux travailleurs happés sur deux chantiers au Centre-du-Québec: un homme décédé, un arrêté et un recherché

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
SAINTE-EULALIE – Un travailleur de la construction âgé dans la cinquantaine est décédé des suites de ses blessures lundi matin après avoir été heurté par une voiture vers 4h au kilomètre 215 de l'autoroute 20 est, tout près de Sainte-Eulalie. Le véhicule fautif a pris la fuite après la collision. En fin d'après-midi, un signaleur routier a aussi été happé par un fuyard à Sainte-Cécile-de-Lévrard. 

Un automobiliste a été arrêté vers 5h30 à Saint-Apollinaire pour conduite avec les facultés affaiblies et les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont déterminé que ce conducteur «a été impliqué» dans l'incident de lundi matin. Ce dernier, un homme de 44 ans, devait comparaître lundi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières. En plus des accusations pour conduite avec les capacités affaiblies, l'individu doit faire face à des accusations de délit de fuite causant la mort.

Des enquêteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) se sont rendus sur place puisque l'accident s'est produit sur un chantier de construction où des travaux à un viaduc étaient effectués. Ils tentent de colliger toute l'information possible et de récolter un maximum de témoignages.

Selon les premières constatations de la CNESST, le travailleur de l'entreprise Signalétik se serait retrouvé au milieu de la voie de circulation pour déplacer une glissière de sécurité lorsqu'il aurait été frappé. L'organisme a d'ailleurs exigé à Signalétik qu'elle fournisse sa méthode de travail avant que les travaux ne puissent se poursuivre à cet endroit.

La prudence est de mise

Interpellé par ce décès, le ministère des Transports rappelle l'importance de respecter la signalisation et d'adapter sa conduite dans les zones de chantiers afin d'assurer la sécurité des travailleurs.

«La sécurité routière est un enjeu sur lequel nous pouvons tous agir collectivement en adoptant des comportements sécuritaires selon les secteurs et les conditions des routes», soutient Roxanne Pellerin, porte-parole du MTQ, qui précise que la victime s'affairait à des travaux préparatoires au moment du drame.

Les crimes majeurs de la SQ poursuivent aussi leur travail afin de déterminer les circonstances exactes des événements.

Ce secteur de l'autoroute 20 a été fermé une bonne partie de la journée pour permettre aux experts d'accomplir leurs tâches.

Un signaleur happé à Sainte-Cécile-de-Lévrard

Un autre travailleur a été happé par une voiture lundi dans le Centre-du-Québec. L'automobiliste qui l’a frappé est aussi recherché par les policiers après avoir fui les lieux. 

Vers 16h30, un signaleur a demandé à un automobiliste de s’immobiliser à l’approche d’un chantier routier sur la route 218, à l’intersection avec le rang Saint-François-Xavier. Selon la Sûreté du Québec, l’automobiliste ne s’est pas arrêté. Il a plutôt heurté le signaleur avec sa voiture avant d’entreprendre un virage à gauche pour prendre la fuite. 

Le travailleur a été conduit par ambulance au centre hospitalier pour soigner des blessures qualifiées de mineures par la SQ.

Une enquête a été ouverte par la SQ afin de retrouver le fuyard. De plus, des policiers spécialisés en scène d’accident étaient aussi sur place en début de soirée. 

Avec La Presse canadienne