Steve Delisle est chef de division à la Régie intermunicipale des incendies de la Vallée du Saint-Maurice.

Deux hommes sauvés après un malaise: le monoxyde de carbone responsable?

SAINT-ROCH-DE-MÉKINAC — Deux occupants d’un bateau ont dû être transportés à l’hôpital après avoir probablement été intoxiqués par du monoxyde de carbone.

L’incident s’est produit mardi matin sur la rivière Saint-Maurice à la hauteur de Saint-Roch-de-Mékinac. Les services d’urgence ont reçu l’appel d’un homme concernant son ami aux prises avec un malaise. Les deux hommes étaient à bord d’un bateau amarré près de l’île du Nord. Sauf que durant l’appel, l’individu a aussi été victime d’un malaise.

La Régie intermunicipale des incendies de la Vallée du Saint-Maurice a été appelée en renfort afin de dépêcher son service de sauvetage nautique. Quatre pompiers de ce service se sont joints aux ambulanciers, de même que quatre pompiers du service de sauvetage nautique du service de sécurité incendie de Shawinigan et la Sûreté du Québec.

«À notre arrivée, les deux personnes, deux hommes dans la soixantaine, sont inconscientes. Les moteurs de type inboard sont en marche, ce qui génère du monoxyde de carbone, et la cabine est fermée. C’est possiblement une intoxication au monoxyde de carbone», estime Steve Delisle, chef de division à la Régie intermunicipale des incendies de la Vallée du Saint-Maurice, qui croit que les deux hommes sont originaires de la Mauricie.

Les deux personnes ont été évacuées jusqu’à la rampe de mise à l’eau située au sud d’un terrain de camping. Les manœuvres des paramédics ont porté fruit: les deux hommes avaient repris conscience avant leur transport vers l’hôpital de Shawinigan. Toutefois, les deux hommes ont été transférés vers un centre hospitalier de Québec afin d’être placés dans un caisson de décompression.

«Les gens sont amenés dans un environnement où la pression atmosphérique est augmentée et en décompressant, on ramène la pression atmosphérique à la normale. Le monoxyde va se dégager et l’oxygène reprend toute sa place» ajoute M. Delisle.

Ce malheureux incident rappelle qu’il faut agir avec vigilance lorsqu’un moteur génère de la combustion. Il faut alors s’assurer d’une bonne ventilation des lieux.